Enquêtes et actualités gavé locales

Marche arrière pour les voitures à Bordeaux, Lyon et Strasbourg

S’il n’est officiellement pas question de bannir la bagnole de leurs villes, les maires écologistes de Bordeaux, Lyon et Strasbourg ont entrepris depuis 2020 de renforcer l’offre alternative (trams, bus, pistes cyclables) et de réduire la place dédiée aux voitures. L’augmentation du prix du stationnement (avec des tarifs solidaires et écolos visant les SUV) et la mise en place des ZFE devrait accélérer les baisses de trafic routier déjà enregistrées. Troisième et dernier volet de notre série sur l’écologisme municipal à mi-mandat.

Édition abonnés
Marche arrière pour les voitures à Bordeaux, Lyon et Strasbourg

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#transports

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


La liquidation de Fret SNCF, une « catastrophe sociale et écologique » dénoncée à Bordeaux

Photo : LX graphie/Flickr/CC

La piste secondaire de l’aéroport Bordeaux-Mérignac au cœur de turbulences entre communes

Photo : Arthur Chi Yen/Flickr/CC

Partager
Plus d'options