Enquêtes et actualités gavé locales

Malgré les crises, la fête du Bœuf gras de Bazas ne connaît pas encore de vaches maigres

Depuis 740 ans, Bazas fête sans interruption le Bœuf gras, avec un record de fréquentation en 2023. La période est moins propice aux éleveurs, confrontés à la crise du modèle agricole, aux questionnements sur la consommation de viande et au risque de fermeture de l’abattoir du coin. Mais la filière reste soutenue, notamment pour préserver la race bazadaise. Suite et fin de notre série « Quel sens de la fête en Gironde ».

Édition abonnés
Malgré les crises, la fête du Bœuf gras de Bazas ne connaît pas encore de vaches maigres

>

Lisez la suite pour 1€

En profitant de notre offre d’essai, résiliable en ligne à tout moment.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Les informations exclusives, les enquêtes et certains reportages constituent l’édition abonnés de Rue89 Bordeaux. En tant que média indépendant, nos ressources proviennent de nos lectrices et lecteurs abonnés, aucun milliardaire ni groupe bancaire ne nous finance.

Nous demandons à nos lecteurs une faible contribution pour disposer à Bordeaux d’un média critique des pouvoirs, capable d’enquêter et de traiter les enjeux locaux en profondeur et dans la durée.

Chaque abonnement compte. Toutes nos recettes sont investies dans un journalisme local indépendant, dont la force et la réactivité dépend directement du nombre d’abonnés actifs.

Je m’abonne 

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Bazas

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Les « pour » et les « contre » la fermeture de l’abattoir de Bazas aiguisent leurs arguments
Dans une nouvelle vidéo, L214 dénonce les conditions d’abattage à Bazas, la préfecture ordonne une inspection
Partager
Plus d'options