Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
730 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Les ostréiculteurs du bassin d’Arcachon engagent un référé expertise sur la pollution de l’eau

Suite à l’interdiction des huîtres du bassin d’Arcachon, les ostréiculteurs ont décidé d’engager un référé expertise au tribunal administratif de Bordeaux. Objectif : permettre une enquête sur les causes de la contamination de l’eau et identifier les responsables.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Les ostréiculteurs du bassin d’Arcachon engagent un référé expertise sur la pollution de l’eau
Une centaine d’ostréiculteur présents à l’assemblée générale le 29 décembre 2023

Les ostréiculteurs du bassin d’Arcachon franchissent une étape et engagent un référé expertise après l’interdiction des huîtres du bassin d’Arcachon à la vente et à la consommation le 27 décembre pour cause d’une contamination au norovirus.

« L’objectif de cette procédure judiciaire est d’établir la ou les causes qui expliquent cette contamination et d’identifier les différents responsables, de façon opposable. Elle prévoit la saisine du tribunal administratif de Bordeaux aux fins de voir nommé un expert par ce tribunal qui sera chargé des investigations », écrit dans un communiqué le Comité régional de conchyliculture Arcachon Aquitaine (CRCAA). 

Un référendum a été mis en place par le comité pour consulter les ostréiculteurs sur le déclenchement de cette procédure. Il a été clôturé avec un taux de participation de 78% et un vote favorable de 65%.

« Sentiment très amer »

Cette décision fait écho à la réunion qui s’est tenue à la préfecture ce lundi 15 janvier avec des représentants du CRCAA et des représentants des collectivités locales (Région, Département, SIBA, COBAS, COBAN, CDC Val de l’Eyre, SMPBA, Parc marin du Bassin d’Arcachon, SIAEBVELG, CDC des Grands Lacs) et les services de l’État. « Cette rencontre, censée répondre aux préoccupations de la profession, a laissé un sentiment très amer », déclarent les représentants de la profession.

« Malgré les propositions d’aides qui pourraient être accordées aux collectivités pour résoudre les problèmes liés aux rejets dans le Bassin d’Arcachon sur le long terme, aucune aide directe n’a été proposée pour les entreprises sinistrées qui déplorent aujourd’hui 5 millions d’euros de marge brute perdue sur la période de fermeture », précisent-ils.

Effectivement, « la réunion a porté exclusivement sur l’accélération de la mise en œuvre du plan d’action de l’État, adopté fin 2022, par l’ensemble des acteurs concernés par les mesures visant à assurer la qualité des eaux du bassin d’Arcachon », écrit la Préfecture. 

Le plan envisage des travaux de fonds en matière d’assainissement dont le coût est évalué à 30 millions d’euros. En conséquence, le préfet a annoncé que l’État pourra d’ores et déjà mobiliser 2,6 millions d’euros, et demandé aux collectivités de préciser leur participation. Une nouvelle réunion aura lieu le 24 janvier pour déterminer la clef de répartition financière entre les partenaires.


#ostréiculture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options