Enquêtes et actualités gavé locales


Contre le forage de pétrole à La Teste-de-Buch, le maire de Bordeaux écrit aux ministres

Pierre Hurmic a envoyé sa lettre ce 20 février, le préfet Etienne Guyot étant sur le point de statuer sur le forage de nouveaux puits à La Teste-de-Buch par l’entreprise Vermilion Energy.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Contre le forage de pétrole à La Teste-de-Buch, le maire de Bordeaux écrit aux ministres
Une cinquantaine de puits sont déjà actifs dans la forêt de La Teste-de-Buch

Dans une lettre signée ce 20 février, le maire de Bordeaux exhorte l’État à refuser à Vermilion Energy l’exploitation de nouveaux puits dans la forêt de La Teste-de-Buch, classée Natura 2000. Le courrier est adressé au Ministre de la transition écologique, Christophe Béchu, et au Ministre délégué chargé de l’industrie et de l’Énergie, Roland Lescure, avec copie pour le conseiller municipal d’opposition Renouveau Bordeaux, Thomas Cazenave, également ministre délégué chargé des Comptes publics.

Pierre Hurmic dénonce un projet « en contradiction totale avec la politique affichée par le Gouvernement » et qui s’avère « clairement incompatibles avec nos objectifs de limitation du réchauffement climatique ».

« Le Président Macron avait d’ailleurs promis, en septembre 2022, que la France serait la première nation à sortir des énergies fossiles », écrit l’édile.

« Écosystèmes déjà en danger »

Vermilion Energy, implanté sur le bassin d’Arcachon, a sollicité à la fin de l’année 2023 une extension de son permis d’exploitation pour réaliser 8 forages supplémentaires sur site. L’entreprise canadienne espère compenser la perte de rendement des puits existants.

« Une telle autorisation contreviendrait à l’Accord de Paris de 2015 sur la limitation de nos émissions de CO2 et sur l’exemplarité qui devrait en découler pour notre Pays », argumente Pierre Hurmic. Il rappelle également l’objectif de limiter le réchauffement à plus 1,5°C voulu par l’Agence Internationale de l’Energie qui « a pu indiquer qu’aucun nouveau projet, ou extension d’exploitation, d’énergie fossile (pétrole, gaz, charbon), ne devait voir le jour à partir de 2021 ».

Le maire de Bordeaux se réfère également aux méga-feux de l’été 2022 pour qualifier ces puits de pétrole comme « une menace supplémentaire pour des écosystèmes déjà en danger ».

Dimanche 11 février à Bordeaux, Pierre Hurmic avait répondu à l’appel du collectif Stop Pétrole Bassin d’Arcachon pour manifester contre ce projet. Dans un cortège de 3000 personnes environ, une présence avait été particulièrement remarque, celle de l’activiste suédoise Greta Thunberg.


#dérèglement climatique

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Plus d'options