Politique  Société 

Rue89 Bordeaux à la chasse aux Fake News avec Crosscheck

Début février, Rue89 Bordeaux s’est associé à plusieurs rédactions nationales et internationales pour contrer la désinformation. Voici un florilège des fausses nouvelles débusquées depuis sur internet où elles sont propagées pour manipuler l’opinion.

Lancé par First Draft et le Google News Lab au News Impact Summit à Paris, CrossCheck est un outil de vérification collaboratif destiné à aider les citoyens pour savoir à quoi et à qui se fier dans les flux des réseaux sociaux, des recherches sur Internet et des actualités.

Dès le lancement, la rédaction de Rue89 Bordeaux a rejoint une première formation de 16 rédactions, à laquelle plus d’une vingtaine de rédactions ont emboité le pas, pour contrer la désinformation qui circule sur des sujets sensibles, en particulier l’élection présidentielle en France.

Crosscheck, comment ça fonctionne ?

Une équipe veille, grâce à des outils informatiques, à traquer les informations douteuses. Celles-ci, révélées par des partages élevés sur les réseaux sociaux, sont aussitôt soumises à une vérification.

Il est possible de vérifier l’authenticité de l’image ou de la vidéo qui accompagne les partages ; soit en recherchant l’antériorité du document, soit en vérifiant sa validité. Plusieurs questions se posent alors : le document est-il retouché ? sa source est-elle fiable ? a-il un rapport avec l’événement évoqué ? est-il sorti de son contexte ?

Il est également possible de vérifier l’exactitude de l’information en contactant les personnes concernées.

Rue89 Bordeaux a détaché un journaliste à temps plein pour participer à l’équipe de Crosscheck.

Un faux sondage fait de Marine Le Pen la gagnante du « Grand débat » de TF1

Capture écran

A l’issue du « Grand débat » organisé par TF1 et LCI, la question de savoir qui a le plus convaincu les téléspectateurs trottait dans tous les esprits. Deux sondages plaçaient Emmanuel Macron en tête.

Le lendemain, le trésorier du Front national, Wallerand de Saint-Just publiait sur son compte Twitter une capture écran d’un sondage du Figaro. Ce visuel comportait le logo du quotidien et indiquait que 32% des interrogés auraient répondu « Marine Le Pen » à la question « Qui vous a le plus convaincu ? »

Taguée dans le tweet, la responsable des réseaux sociaux du quotidien répondait à l’élu Front national : « Nous ne trouvons nulle part ces chiffres sur notre site – où les avez-vous vus ? ». Sans réponse.

Capture écran

Contactée par Crosscheck, la rédaction a démenti formellement ce sondage.

Capture écran

L’Hôtel de la Marine à Paris ne sera pas un musée de l’esclavage

Plusieurs sites et médias d’extrême droite (Minute, Riposte laïque…) ont affirmé que l’Hôtel de la Marine à Paris était sur le point de devenir un Musée de l’esclavage.

La rumeur provenait d’un rapport sur la mémoire de l’esclavage et de la traite remis au ministre de l’Intérieur en mars 2017. Ses auteurs prônaient la création d’un site mémoriel autour de l’esclavage et de son abolition à Paris. Ils suggèraient plusieurs sites, au premier rang desquels l’Hôtel de la Marine, sur la place de la Concorde. Ce bâtiment fut par le passé le siège du ministère de la Marine et des Colonies et « abrite le bureau où Victor Schoelcher signa le décret d’abolition de l’esclavage » en 1848.

Extrait du rapport

Bien avant ce rapport, un collectif d’historiens avait réclamé la transformation de l’édifice en musée de l’esclavage en 2011, afin de sauvegarder un « lieu de mémoire nationale et coloniale ».

Interrogée par CrossCheck sur cette question, la direction du Centre des monuments nationaux a démenti catégoriquement l’information. Le haut commandement de la Marine ayant définitivement quitté les lieux en 2015, la reconversion du bâtiment est en cours. Le projet sera dévoilé prochainement.

Emmanuel Macron n’est pas le candidat d’Al-Qaeda

Le 22 mars, @AudreyPatriote a publié un tweet : « Al-Quaïda a choisi son candidat et c’est #Macron…. (ils évoquent ses propos sur la colonisation) ». Il est accompagné d’une capture d’écran d’un article rédigé en arabe comportant la photo d’Emmanuel Macron. Le compte Twitter, qui se définit comme membre de la patriosphère, possède plus de 16000 followers. Son tweet sur Emmanuel Macron est aussitôt relayé plus de 400 fois.

Le capture d’écran provient d’un article publié le 27 février par le journal Al-Masra. Il rapporte les propos du candidat à la présidentielle prononcés lors de sa visite en Algérie en février, sous le titre «L’un des principaux candidats à la présidentielle française qualifie, en Algérie, la colonisation de “crime contre l’humanité” ».

Al-Masra est effectivement un journal digital lié à une branche islamiste du réseau Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA). Toutefois, le contenu de l’article, factuel, ne fait pas d’Emmanuel Macron le candidat soutenu par l’organisation terroriste.

Posez vos questions

Vous aussi, vous pouvez demander à Crosscheck de vérifier une information, une photo ou une vidéo qui vous semble douteuse ou déroutante autour des élections présidentielles françaises.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication
En BREF

L’exposition « Sauvages » pour libérer les animaux des spectacles

par Margaux Deuley. Aucun commentaire pour l'instant.

Le programme définitif du Festival Solidaire Causette

par La Rédaction. 356 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Gironde : mais pourquoi manque-t-il des professions de foi de candidats ?

par Xavier Ridon. 743 visites. Aucun commentaire pour l'instant.