Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Départementales : silence à Radio France
Tribune 

Départementales : silence à Radio France

par Tribune.
Publié le 24 mars 2015.
Imprimé le 29 mai 2022 à 01:45
13 997 visites. 3 commentaires.
Les micros de Radio France sont éteints par la grève du personnel (WS/Rue89 Bordeaux)

Les micros de Radio France sont éteints par la grève du personnel (WS/Rue89 Bordeaux)

3voix_tribune_Alors que les auditeurs de Radio France ont été privés de soirée électorale du fait de la grève du personnel, les salariés grévistes de France Bleu Gironde et de FIP Bordeaux signent une lettre ouverte adressée aux parlementaires de Gironde. Rue89 Bordeaux la publie en signe de solidarité.

Pour la première fois depuis la création de Radio France et de ses stations locales (le réseau France Bleu, France Bleu Gironde dans notre département), les auditeurs ont été privés de soirée électorale et d’émission matinale consacrée aux résultats des élections départementales en Gironde.

Pour la première fois, les candidat(e)s et les élu(e)s n’ont pu débattre et s’exprimer sur les antennes du service public radiophonique un lendemain d’élections.

En effet, les personnels de France Bleu Gironde et FIP Bordeaux ont entamé jeudi 19 mars une grève illimitée pour la sauvegarde de l’emploi et de l’outil de travail, à l’appel national d’une intersyndicale CGT, CFDT, SUD, FO SNFORT et UNSA. Ce mouvement social concerne l’ensemble du groupe audiovisuel public Radio France (France Inter, France Info, France Bleu, France Culture, France Musique, FIP, Mouv’ ainsi que les orchestres). Cela se traduit par des antennes largement perturbées depuis le 19 mars, notamment lundi une absence totale d’émission de 6h à 9h sur toutes les chaînes.

Les préavis de grève déposés portent en particulier sur l’arrêt des externalisations de plusieurs services, le maintien des effectifs avec le retour à l’intégralité des programmes locaux dans le réseau France Bleu et le maintien de l’ensemble des formations musicales permanentes.

Le désengagement de l’état et le coût prohibitif du chantier de rénovation de la Maison de la Radio, dont l’affaire du bureau du PDG ne constitue qu’une infime partie, ont pour conséquence une situation de déficit budgétaire de 21 millions d’euros en 2015. C’est la première fois depuis la création de Radio France.

A l’heure qu’il est, la direction n’apporte aucune réponse aux inquiétudes des salariés qui craignent des suppressions de postes massives (jusqu’à 400 suppressions sur un effectif total de 4300 salariés).

Aujourd’hui, c’est la parole des élus et des politiques qui n’a pu être entendue sur le service public radiophonique. Demain, à force de réductions d’effectifs et de moyens, ce sont nos missions que nous risquons de ne plus pouvoir assumer.

Nous avons besoin de votre soutien et de votre action pour continuer à accompagner et à rendre compte de la vie de notre département, conformément à notre charte de proximité.

Nous sommes un outil de démocratie locale : aidez- nous à le rester !

Le personnel en grève de France Bleu Gironde et de FIP Bordeaux

L'AUTEUR
Tribune
Tribune
Espace ouvert : les textes publiés ici engagent la responsabilité de leurs auteurs

En BREF

« A Demain mon amour », projection-débat à l’Utopia avec Monique Pinçon-Charlot

par La Rédaction. 469 visites. 3 commentaires.

« Le petit peuple du potager » ou l’éloge d’une culture sans pesticides

par La Rédaction. 794 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Passé esclavagiste à Bordeaux : les plaques pédagogiques de la rue Colbert vandalisées

par Walid Salem. 943 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×