Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
A Bordeaux, la fan zone fait-elle pschitt ?
Brèves 

A Bordeaux, la fan zone fait-elle pschitt ?

par Simon Barthélémy.
Publié le 23 juin 2016.
Imprimé le 27 septembre 2021 à 12:19
10 591 visites. 1 commentaire.
La Fan Zone sur la place des Quinconces à Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

La Fan Zone sur la place des Quinconces à Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

13 jours après son ouverture, 280000 personnes se sont rendues sur la fan zone depuis le début de l’Euro 2016 de foot, s’est réjouie ce jeudi la mairie de Bordeaux dans un communiqué. Malgré la présence massive de supporters étrangers lors des 4 matchs de poule qui se sont tenus au stade Matmut Atlantique, les Quinconces n’ont pas enregistré de pic de fréquentation en ces occasions, mais pour la rencontre France-Suisse du 19 juin – preuve que les étrangers ont préféré faire la fête tout en découvrant notre belle ville de pierre, qu’on ne saurait leur jeter (la pierre).

C’est donc pour voir les Bleus que 25000 fans se sont pressés devant l’écran géant de la place bordelaise. Soit plus de deux fois moins que la capacité maximale prévue dans l’enceinte sécurisée, qui peut accueillir jusqu’à 62000 personnes. Ce chiffre ne susciterait pas un commentaire particulier s’il ne représentait pas un important investissement de la collectivité.

« Chaque fois que vous passez devant la fan zone bordelaise, rappelez-vous que la part publique du budget est de 3,7 millions (dont 1,7 million de sécurité), rappelait récemment le conseiller municipal d’opposition Matthieu Rouveyre sur sa page facebook. Ainsi, chaque jour, cet espace coûte 123 000 euros d’argent public. Soit 12 300 euros par heure d’ouverture. »

Resté trois heures devant la fan zone, Rue89 Bordeaux n’est pourtant pas parvenu à obtenir les 25 500 euros qui lui manquent pour boucler son financement participatif.

Autre couac relevé ce mercredi dans l’EuroScope du « Canard Enchaîné » :  un supporter irlandais handicapé a été refoulé à l’entrée de la fan zone bordelaise au prétexte que les hampes des drapeaux décorant son fauteuil roulant « pouvaient servir d’arme mortelle ». « On ne se méfie jamais assez du hooligan à mobilité réduite », concluait l’hebdomadaire satirique.

Ceci n’explique sans doute pas cela, mais la Ville rappelle que si la fan zone Bordeaux Métropole ouvre tous les jours à midi, « il est conseillé au public d’arriver tôt avant les retransmissions afin d’éviter de possibles attentes consécutives aux mesures de sécurité et pouvoir profiter des animations et espaces de restauration présents sur le site ». Ou faire demi tour avec ses drapeaux sous le bras.

L’Euro n’est en effet pas fini, et la Ville attend de fortes affluences sur les Quinconces pour la suite du parcours de l’équipe de France et pour le quart de finale prévu à Bordeaux, qui s’annonce très alléchant – peut-être une affiche Allemagne-Espagne.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

Covid-19 : la décrue de l’épidémie s’accélère en Gironde

par Victoria Berthet. 1 310 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La statue de l’esclave Modeste Testas ciblée par un acte de vandalisme raciste ?

par Simon Barthélémy. 1 301 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Autoroute Bordeaux-Arcachon : vers un débat public sur la mise à 2X3 voies

par Victoria Berthet. 1 140 visites. 3 commentaires.
×