Société 

Vélo en Gironde : 2 morts, 2 blessés et « un sentiment d’impunité »

En moins d’une semaine, deux cyclistes ont été tués et deux autres grièvement blessés en Gironde. Ce jeudi matin, un cycliste de 44 ans est mort dans le choc qui l’a opposé à un camion-benne à Mérignac. Deux jours avant, dans le Libournais, entre Abzac et Guîtres, un homme de 72 ans au guidon de son vélo est mort, percuté par un véhicule.

Parmi les blessés, un homme de 39 ans est toujours dans le coma après avoir été touché samedi dernier cours de la Marne à Bordeaux, par un automobiliste qui a pris la fuite. Une femme est grièvement blessée également depuis un accident subi rue de Pessac à Bordeaux. Quatre enquêtes sont donc en cours comme le rapporte le quotidien Sud Ouest.

Barrière de Pessac (Xavier Ridon/Rue89 Bordeaux)

L’association Vélo Cité hausse le ton pour dénoncer « une situation qui se dégrade » au vu de la hausse de 46% de la mortalité sur les routes de Gironde depuis un an entraînant « un sentiment d’impunité ». L’accident de Mérignac est symptomatique d’un « problème de cohabitation » pour l’association :

« La présence d’angles morts rend à de nombreux endroits le cycliste totalement invisible du conducteur. De plus, la quasi totalité des accidents mortels sur la métropole bordelaise a impliqué un poids lourd. Cela dénote un problème de cohabitation qui n’est pas exclusivement lié à une prise de risque du cycliste. »

Vélo Cité préconise une meilleure sensibilisation des entreprises pour améliorer l’équipement des camions via des détecteurs de présence sur les angles morts. La Fédération des usagers de la bicyclette (Fub) et Keolis ont d’ailleurs édité un document didactique à ce propos pour les cyclistes, chauffeurs et chauffards (consultable ici).

Contre-sens

Surtout le développement du réseau de pistes cyclables – l’une des assurances pour une meilleure sécurité – patinait depuis plusieurs années. Le plan vélo récemment doté de 70 millions sur 4 ans par Bordeaux Métropole devra tenter de combler les lacunes qui mettent en danger la vie des utilisateurs de biclous (et doubler leur part modale pour atteindre les 15% de déplacements).

Les automobilistes sont aussi montrés du doigt par VéloCité : les limitations à 20 ou 30 km/h ne sont pas toujours respectées, et l’association pointe également le stationnement sauvage sur les trottoirs, pistes et bandes cyclables, le non-respect des priorités à droite ou des distances de sécurité d’un mètre pour doubler un cycliste.

Certes, il arrive aux cyclistes de rouler sur les trottoirs, de prendre les pistes cyclables à contre-sens, de ne pas avoir de phares la nuit mais « dans 60% des accidents mortels le cycliste n’a pas commis d’infraction. » Dont acte.

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.
En BREF

Le Bordelais Marc Large dément avoir fait cette caricature après la mort de Johnny Hallyday

par La Rédaction. 3 163 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Philippe Poutou décroche le Prix de l’encouragement de l’humour politique…

par Walid Salem. 579 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bordeaux Métropole fait-elle cadeau d’1,2 million d’euros à Hermès ?

par Simon Barthélémy. 1 837 visites. 3 commentaires.