Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
François Jay, le nouvel élu bordelais qui Trump énormément
Brèves  Politique 

François Jay, le nouvel élu bordelais qui Trump énormément

par Simon Barthélémy.
Publié le 27 février 2018.
Imprimé le 27 mai 2022 à 07:54
4 232 visites. 1 commentaire.
Premier conseil municipal ce lundi pour François Jay. Troisième de la liste Rassemblement Bleu Marine aux municipales de 2014, il supplée Jacques Colombier, élu Front national devenu député européen en remplacement d’Edouard Ferrand, décédé.

D’abord applaudi par les adjoints de la mairie, l’agronome de 65 ans suscite rapidement la bronca de l’assemblée. Alors que le conseil débat du rapport sur le développement durable de la Ville de Bordeaux, François Jay lâche en effet :

« Comme Donald Trump,  je ne considère le réchauffement climatique que comme une hypothèse. »

Le point de vue négationniste est cocasse, alors que les fuites du prochain rapport du GIEC feraient état d’une accélération du changement climatique ou que les températures mesurées au pôle Nord sont actuellement de 25°C supérieures à la normale, et non sans rapport avec la vague de froid sous nos latitudes.

Aux pieds du mur

Manifestement fan du président américain – les conservateurs des States et l’extrême-droite française font actuellement bon ménage –, François Jay salue en ces termes la rigueur budgétaire de la majorité bordelaise, et demande davantage :

« Les premier mois de la présidence Trump montrent comment une baisse de la pression fiscale peut créer un coup de fouet. »

Des coups de fouet, ce responsable du parti SIEL (souveraineté, indépendance et liberté) n’en souhaite pas que pour l’économie. François Jay a par exemple tenté de mobiliser les Bordelais contre « l’invasion migratoire » ou contre la charia. Gageons qu’il ne tardera pas à demander en conseil municipal la construction d’un mur.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

« Le petit peuple du potager » ou l’éloge d’une culture sans pesticides

par La Rédaction. 696 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Passé esclavagiste à Bordeaux : les plaques pédagogiques de la rue Colbert vandalisées

par Walid Salem. 908 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Métabadie » : Pola expose l’expression artistique de jeunes en difficulté

par Noa Charbogne. 386 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×