BM2050, la mission qui veut lire l’avenir de la métropole bordelaise
Société 

BM2050, la mission qui veut lire l’avenir de la métropole bordelaise

La mission #BM2050 a présenté la restitution de son questionnaire analysé par l’Ifop et de la tournée du Camion du futur de l’agence Deux Degrés, ainsi que le Serious Game conçu pour sonder les participants sur quelques pistes imaginées pour 2050.

« Est-ce que ça a du sens de réfléchir sur la métropole bordelaise en 2050 dans un monde où tout change très vite ? » Alain Juppé pose la question avant de répondre par l’affirmative. Quelque minutes plus tôt, Alain Anzianni estimait que « cette démarche, qui pourrait susciter inquiétude et scepticisme, est finalement un exercice enrichissant et finalement positif », ensuite, c’est Jacques Mangon qui ajoute qu’elle permet d’ « aller vers des gens qui ont des opinions qu’ils n’osent pas exprimer ».

Les trois ténors de Bordeaux Métropole étaient réunis ce jeudi avec un œil sur l’avenir. Respectivement président, 1er vice-président en charge de la Mise en œuvre de la métropolisation, et vice-président en charge de l’Urbanisme réglementaire et de la Stratégie foncière, ils ont assisté à la restitution de la première phase des enquêtes lancées par la mission #BM2050 (Questionnaire en ligne par Ifop et Camion du futur par Deux degrés), au lancement du Serious game, et à l’ouverture de la maison dédiée à cette mission pilotée par Michèle Laruë-Charlus.

Jusqu’ici, tout va bien

Présentés par Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’institut de sondage l’Ifop, les résultats du questionnaire public lancé sur internet du 28 février au 30 juin 2018 se basent sur 8424 réponses. On relève que les profils des participants sont dominés par une tranche d’âge entre 35-64 ans (48,3%), et 74,6% n’ont pas ou plus d’enfants au foyer.

Les premières conclusions concernent le présent de la métropole. Et les chiffres ne sont pas pour déplaire aux élus réunis municipaux comme métropolitains. Près de neuf personnes sur dix déclarent être satisfaites de vivre ou de travailler au sein de la métropole bordelaise (89%), et plus de quatre sur dix d’entre elles étant « très satisfaites » (43%). Parmi ces dernières, l’Ifop relève une majorité d’avis (96%) émanant de personnes dont l’activité est en lien avec le tourisme (cafés, hôtels, restaurants, lieux de nuit, professionnels du tourisme…). « On comprend pourquoi » commente Frédéric Dabi.

A noter que la métropole séduit pour sa « douceur de vivre » (63%) bien plus que pour le dynamisme de son économie (27%) ou pour la mobilité (18%). Par ailleurs, la plupart des habitants interrogés (85%) estime que la métropole a changé « en bien » au cours des 10 dernières années, « contrairement aux résultats d’études de l’Ifop sur d’autres métropoles » précise le DGA d’Ifop, qui ajoute que parmi le pourcentage local figurent une nouvelle fois un taux élevé chez les professionnels du tourisme.

Frédéric Dabi de l’Ifop sous le regard de Michèle Laruë-Charlus (photo Canal Com)

Demain est un autre jour

Cette manière positive de voir le changement, on la doit à la culture (domaine pour lequel les évolutions positives prévalent sur les négatives : respectivement 61% et 11%), et le déplacement dont l’avenir divise les interviewés (50% imaginent que ce sera mieux qu’aujourd’hui, 41% que ce sera moins bien).

Cependant, les résultats de l’enquête font apparaître quelques craintes. Si les habitants de la métropole « sont contents d’être là, ils n’ont pas envie de connaître de nouveaux grands projets » d’ici 2050 résume Frédéric Dabi. S’ils imaginent par ailleurs que la métropole bordelaise sera à l’avenir parmi celles qui comptent en France (84%), en Europe (67%), ou même dans le monde (46%), ils aimeraient bien être rassuré sur le travail (35% d’inquiets contre 36% d’espoirs) et la sécurité (26% d’inquiets et 36% d’espoirs).

On retiendra également que les solutions définitives aux grandes préoccupations actuelles ne convainquent pas pour 2050 : seulement 13% des interrogés imaginent qu’ « on aura conjuré le réchauffement climatique » et 15% que « c’est l’Afrique qui sera le continent le plus riche du monde ». Et même si la moitié (55%) adhère à l’idée que les insectes feront partie de notre alimentation courante, ils sont 12% à être convaincus que « tous les êtres humains mangeront à leur faim ».

De vive voix

Le camion du futur, piloté par Mathieu Zimmer de l’agence Deux Degrés, a, du 10 mars au 18 juillet 2018, sillonné les 28 communes de la métropole bordelaise. « Avant d’imaginer le futur de la métropole bordelaise, il faut bien connaître le présent, savoir ce qui va, ce qui ne va pas… » Globalement, les retours des personnes rencontrés rejoignent les résultats de l’étude de l’Ifop sur la satisfaction d’habiter la métropole bordelaise, à ceci près que « le transport a tendance à pourrir le quotidien ».

Le développement de la Garonne figure parmi les premiers vœux – « piscine géante, barge flottante, moyens de transports… » –, mais aussi privilégier les espaces naturelles – « des arbres pour marcher à l’ombre et de l’herbe pour poser ses fesses » –, et surtout payer moins d’impôts ou en tout cas ne pas connaître d’augmentations. Les habitants de la métropole seraient prêts à « faire des choses qu’on peut faire, comme nettoyer sa rue » et « laisser l’argent pour ce que les habitants ne peuvent pas faire, comme améliorer les infrastructures de transports comme le bus ».

Le développement attendu par ailleurs est du côté des communes en périphérie de Bordeaux. « Pourquoi les Bordelais ne viendrait pas boire un café ou voir des spectacles dans les autres communes de la métropole ? » et aussi « éviter d’aller dans le centre de Bordeaux ».

« Ford est parti depuis longtemps mais ses bâtiments sont toujours là… » Capture écran du jeu BM2050

« Jeu Sérieux »

C’est au tour de Julien Parrou, fondateur d’Actiplay, de présenter son Serious Game. Le jeu, accessible en ligne, participe à la consultation #BM2050 au même titre que les questionnaires ou le Camion du futur. Il s’agit de recueillir des opinions sur la métropole bordelaise auprès d’un public « parfois peu sensible au format des questionnaires ou des rencontres sur les marchés ».

Plus de 100 projets appelés « pépites » sont répartis sur les 28 communes de la métropole. Il s’agit de projets imaginés autour de thématiques comme se soigner, se loger, se nourrir, travailler, se former, se recréer… Les joueurs cliquent ainsi sur les pépites de leur choix et peuvent ensuite exprimer leur adhésion ou leur désaccord au travers de nombreuses questions.

Doté de plusieurs prix – dont le premier est une voiture électrique –, le jeu consiste à sonder le public sur quelques pistes pour 2050. Parmi ces « pépites », un projet imagine l’usine Ford à Blanquefort fermée et propose, dans son bâtiment, la création d’un espace où on joue aussi bien du piano qu’à la marelle. Un autre réouvre la passerelle Eiffel aux piétons, aux vélos et à une petite navette automatique qui permet la visite de la plus grande galerie d’art du monde !

La Maison du projet

Ce vendredi 28 septembre, la Maison #BM2050 ouvre ses portes et invite les métropolitains à des projections et des expositions. Jusqu’au 19 décembre, 3 jours par semaine, le mercredi, vendredi et samedi, le public aura un libre accès à des projections de films, des expositions, des documents et livres, ainsi que des tablettes tactiles pour découvrir #BM2050 : Le Jeu.

Chaque mercredi et vendredi, du 28 septembre au 19 décembre à 17h, 96 interventions de courtes durées seront proposés par des acteurs et spécialistes sur des sujets divers comme les Fake news ou le vin de demain.

Des expositions temporaires des travaux des étudiants de l’École d’architecture de Bordeaux et d’autres par les étudiants de l’École de communication visuelle de Bordeaux, entre autres, vont s’alterner.

Le 11 décembre, aura lieu la remise des prix du concours de nouvelles lancé par Rue89 Bordeaux et Bordeaux Métropole Énergies en présence de la présidente du jury Delphine de Vigan.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Rassemblement en mémoire de l’enseignant assassiné ce dimanche à Bordeaux

par La Rédaction. 1 449 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’appli « Tous anti-Covid » pour tous les étudiants en santé de Bordeaux ?

par Simon Barthélémy. 520 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Philippe Poutou, héros d’un clip rock de The Hyènes

par La Rédaction. 1 613 visites. Aucun commentaire pour l'instant.