Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Contre la bétonisation, un projet « Jarty land » (qui rase gratis)
Politique 

Contre la bétonisation, un projet « Jarty land » (qui rase gratis)

par Simon Barthélémy.
Publié le 17 janvier 2020.
Imprimé le 04 octobre 2022 à 16:33
1 970 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A la tête de la liste « Servir Bordeaux », l’ancien responsable associatif et conseiller municipal sous Chaban Pascal Jarty a présenté ce jeudi son programme. Axé sur la nature en ville et la solidarité, il préconise notamment la gratuité des transports et des cantines scolaires.

« Je suis né en 1956 sous la neige, et c’est pour ça que les sondages me font ni chaud ni froid ». Cela vaut mieux pour Pascal Jarty, crédité de 1% des intentions de vote dans la dernière enquête d’opinion pour les municipales à Bordeaux.

Mais ce candidat sans étiquette s’est dit « déterminé à aller jusqu’au bout », entouré ce jeudi au Club de la Presse de nombreuses personnes engagées sur sa liste « totalement apolitique ». Son optimisme est non dénué d’humour :

« C’est une élection pas comme les autres, rien ne peut être affirmé. Il y aura un deuxième tour. Et puis deux candidats sont déjà partis (NDLR : allusion à Vincent Feltesse et probablement Matthieu Rouveyre), si tout le monde fait pareil nous avons une chance d’arriver à nos fins ! »

Le sens du vent

Cette figure du monde associatif bordelais (il a dirigé pendant 30 ans le Centre d’information jeunesse Aquitaine, Cija) n’est pas vraiment un perdreau de l’année en politique : il a effectué deux mandats comme conseiller municipal et métropolitain sous Jacques Chaban-Delmas puis s’est présenté à la mairie de Bordeaux en 2008 sur la liste d’Alain Rousset… Passé du gaullisme au socialisme, il défend aujourd’hui un fort tropisme écolo.

« Mais je n’ai pas attendu que le vent souffle pour être sensibilisé, j’ai été très marqué par la campagne de René Dumont, candidat écolo à la présidentielle de 1974« , dit il en buvant lui aussi un verre d’eau (en bouteille, celle-ci).

Pascal Jarty et son verre d’eau (LB/Rue89 Bordeaux)

Pascal Jarty fustige la « bétonisation » et le « massacre urbain » de Bordeaux, avec « des projets qui n’auraient pas du se faire », comme Niel et les Bassins à flot. Il préconise un moratoire sur les opérations d’aménagement, à l’instar de ce que réclamait Vincent Feltesse :

« 256000 habitants aujourd’hui à Bordeaux, c’est trop pour moi, j’angoisse quand je sais que les 300000 sont déjà en prévision. »

Contradiction

Ancien juriste, le candidat entend « ramener de la nature en ville » en végétalisant les allées de Tourny ou les abords de la place des Quinconces. Il veut également « promouvoir les mobilités douces et durables » en faisant de Bordeaux la première grande ville appliquant la gratuité des transports en commun (sous réserve bien sûr que les maires de la métropole se rallient à ce projet majeur), ou en multipliant les pistes cyclables. 

Mais Pascal Jarty, ne craignant pas la contradiction, drague par ailleurs les automobilistes : il propose ainsi d’élargir la rocade à 2X4 voies, une « réouverture modulée du pont de Pierre aux véhicules légers et professionnels » (« sous réserve de validation technique par une étude transparente et objective ») et, pour soutenir les commerçants de centre-ville, d’offrir 2 heures de stationnement gratuit le samedi, et une demi-heure en semaine…

Killing rats

Adversaire résolu des incivilités – il veut multiplier les sanisettes -, le leader de « Servir Bordeaux » est un ami des bêtes – il veut par exemple des « dog bar » et une aire de déambulation pour chiens sans laisse à Mériadeck. Enfin, pas toutes les bêtes : les « nuisibles » que sont selon lui les rats n’ont qu’à bien se tenir.

Pascal Jarty préconise enfin une « politique sociale volontariste », avec une mesure phare, la gratuité des cantines scolaires. Il estime le coût de celle-ci à 4 millions d’euros. Se refusant à augmenter les impôts, le candidat ne précise pas quelles dépenses seraient sabrées, hormis la réduction de 30% des indemnités des élus municipaux, représentant 2,4 millions sur la durée du mandat.

Il souhaite favoriser la socialisation des seniors, en offrant aux retraités la gratuité des piscines municipales ou un demi-tarif au golf de Bordeaux. Bienvenue au club Jarty Land.

Abonnez-vous avant le 31 janvier 2020 pour permettre à Rue89 Bordeaux de continuer, cliquez >>> ici <<<

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 434 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 604 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 584 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×