Coronavirus : le point sur la situation à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine
Politique  Société 

Coronavirus : le point sur la situation à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine

Une deuxième semaine de confinement commence en France, avec de possibles nouvelles mesures annoncées ce lundi pour endiguer l’épidémie de Covid-19. D’ores et déjà, la préfecture de Nouvelle-Aquitaine annonce de nouvelles restrictions pour les commerces et dans les transports. Mais aussi quelques bonnes nouvelles… Rue89 Bordeaux vous tient informés, n’hésitez pas à nous poser vos questions via les réseaux sociaux.

C'est la fin de ce direct, merci de l'avoir suivi, et bon confinement !

Le confinement pourrait encore durer "quelques semaines" a annoncé le chef du gouvernement, qui donne le feu vert aux préfets pour autoriser des couvre-feux "là où c'est nécessaire".

Le Premier ministre précise les conditions de sortie

Les marchés ouverts bientôt interdits

Fabienne Buccio avait pourtant plaidé vendredi pour leur maintien autant que possible, reprochant à certaines municipalités de les avoir annulé. La préfète de Nouvelle-Aquitaine va désormais devoir défendre la position inverse : les marchés alimentaires de plein air seront fermés, sauf dérogation de la préfecture, sur avis des maires. C'est une des décisions du gouvernement annoncées ce lundi par Édouard Philippe.

656 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine, 5 nouveaux décès

L'Agence régionale de santé indique ce lundi soir que 65 nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés ce lundi. Le nombre de décès est lui passé de 8 à 13, au diapason de la forte augmentation de la mortalité en France (186 morts en 24h).

L'ARS signale en outre que 149 personnes sont hospitalisées dans la région, dont 41 en réanimation.

https://twitter.com/ARS_NAquit/status/1242167663595589651

Les commerces devront fermer plus tôt en Gironde

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19, la préfecture de la Gironde a décidé de la fermeture entre 21h et 5h du matin des commerces alimentaires, débits de boisson et bureaux de tabacs encore autorisés à ouvrir.

"Les forces de sécurité intérieure ont en effet constaté que l’ouverture de nuit de plusieurs de ces commerces a entraîné de nombreux regroupements, sans respect des mesures de distanciation sociale, de personnes tant à l’intérieur qu’à proximité immédiate de ces établissements", justifie la préfecture.

La fermeture dès 21h vise autant les supérettes que les hypermarchés, boulangeries et autres boutiques de stations-services. Elle s'appliquera dès ce lundi 23 mars, et jusqu'au 15 avril 2020.

La préfète de région Fabienne Buccio refuse en revanche d'autoriser les couvre-feu. Seul le maire de Marmande souhaite l'instaurer dans sa commune, mais il ne peut le faire sans arrêté préfectoral.

Des mesures de solidarité pour les personnes isolées et les soignants

60 places d'hébergement pour les sans domicile viennent d'ouvrir à Bordeaux, dans une auberge de jeunesse mise à disposition par la Ville et gérée par le CAIO, ont indiqué ce lundi la préfecture et la mairie. Cette dernière annonce par ailleurs avoir créé un fonds d'urgence alimentaire Covid-19 de 100 000€ pour les publics à la rue.

La Plateforme Autonomie Seniors (0 800 62 58 85) renforcée grâce à 11 jeunes du service civique, reste en contact quotidien avec 1000 personnes isolées, indique également la Ville de Bordeaux. Et le service de portage de repas au domicile des plus vulnérables a été élargi (1800 repas livrés chaque jour, contre 600 habituellement).

Par ailleurs, 61 enfants du personnel soignant étaient accueillis ce lundi dans 8 écoles de Bordeaux, a indiqué ce lundi la Ville dans un communiqué. La Région Nouvelle-Aquitaine signale de son côté avoir instauré la gratuité des TER pour le personnel soignant, valable aussi sur le réseau TBM.

L'Opéra de Bordeaux annule toutes ses représentations jusqu'au 30 avril

Au regard des mesures de confinement, l'Opéra National de Bordeaux "est contraint d'annuler les représentations initialement prévues au Grand-Théâtre et à l'Auditorium jusqu'au 30 avril 2020".

"Depuis l'arrêt de l'activité artistique de l'ONB le 13 mars 2020, ce ne sont pas moins de 35 représentations correspondant à 20 000 billets vendus qui seront ainsi annulées", souligne l'établissement dans un communiqué.

Si la période de confinement doit jusqu'à nouvel ordre s'achever la semaine prochaine, l'Opéra de Bordeaux "n'est pas en mesure d'assurer la préparation des spectacles dont le lever de rideau est prévu à cette date" :

En effet, les répétitions des artistes ainsi que tout le travail préalable de montage technique (lumières, décors, etc.), effectués plusieurs semaines avant la tenue de chaque spectacle, sont à l'arrêt, afin de préserver la santé des artistes, des intermittents, des équipes de l'ONB et du public.

Les spectateurs détenteurs de billets pour les représentations annulées "seront remboursés s'ils en font la demande". Mais ils peuvent aussi "montrer leur solidarité avec le monde du spectacle vivant largement impacté par cette crise" en décidant de renoncer au remboursement de leurs billets.

L'Opéra annonce par ailleurs la tenue d'une  soirée événement le 31 mars prochain, à 21h, avec diffusion de l'intégralité du gala lyrique exceptionnel capté le 11 mars dernier au Grand-Théâtre de Bordeaux, avec le ténor Pene Pati, la soprano Nadine Sierra, la mezzo-soprano Adèle Charvet et d'autres artistes.

Une plateforme nationale d'entraide

Les grandes associations caritatives appellent à l'aide pour pallier le manque de bénévoles - les retraités habitués à leur prêter main forte sont désormais invités à rester confinés, et beaucoup de volontaires potentiels ont peur d'être exposés au virus.

Le gouvernement vient de lancer un site, Jeveuxaider.gouv.fr permettant aux associations et aux structures publiques de promoser une "mission vitale" - aide alimentaire et d'urgence ; garde exceptionnelle d’enfants ; lien avec les personnes fragiles isolées ; solidarité de proximité.

Toute personne peut se proposer pour assurer ces missions. Plusieurs réseaux locaux d'entraide se se sont également mis en place, souvent coordonnés par les municipalités. Plus de 1500 bénévoles se sont par exemple inscrits sur la plateforme jeparticipe.bordeaux.fr.

"Très minoritaires, les Bordelais en demande d'aide sont invités à se faire connaitre, indique ce lundi la Ville dans un communiqué. A cet effet, la Ville lance aujourd'hui une nouvelle campagne de communication sur ses médias sociaux notamment".

Des services équivalents existent pour les communes de Saint-Médard-en-Jalles, de Mérignac ou encore Pessac.

Les transports ont réduit la voilure

La fréquence est singulièrement réduite cette semaine sur toutes les lignes de tram et de bus de la métropole bordelaise, qui ne fonctionnent plus qu'entre 6h00 et 20h30. Compter par exemple un tram toutes les 20 minutes, et une Lianes toutes les 30 minutes.

La SNCF a aussi réduit le nombre de trains en circulation, avec le quart des TGV entre Paris et Bordeaux. Elle invite par ailleurs à consulter son application pour vérifier quels TER roulent toujours.

https://twitter.com/TERNouvelleAQ/status/1242013300856143872

Tous les dispositifs d'aides aux entreprises à Bordeaux

Comment bénéficier du plan de 50 millions d'euros de la Région ?

La région Nouvelle-Aquitaine met en place un numéro de téléphone (05 57 57 55 88, ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à midi et de 14 h à 17 h) , une adresse e-mail et un site internet pour informer les entreprises, artisans et auto-entrepreneurs sur son plan d'urgence économique de 50 millions d'euros.

Ce plan dévoilé le 18 mars dernier comprend un fonds de soutien d’au moins 5 millions d’euros de subventions directes pour les associations "notamment dans les domaines de la culture, du sport et de l’économie sociale et solidaire", une enveloppe de 10 millions de prêts abondant les prêts rebonds gérés par la Banque Publique d’investissement (Bpifrance), et un prêt d’urgence de 15 millions d’euros supplémentaires pour aider les entreprises régionales non éligibles à ces dispositifs à passer le cap de ces semaines de crise sanitaire.

Pour soutenir le secteur du BTP, le Conseil régional a également annoncé ce dimanche sa décision de prolonger les délais d'exécution des marchés publics sans pénalité de retard, de maintenir les avis d'appels publics à la concurrence en cours, et de lancer les nouvelles mises en concurrence "pour assurer la continuité des plans de charge dans le temps".

1815 PV dressés ce dimanche contre des promeneurs

"Un week-end calme aussi bien dans les rues que sur les plages et les quais de Bordeaux", s'est réjouie ce lundi Fabienne Buccio. Dans toute la région, observe la préfète, 1815 procès-verbaux, dont 652 en Gironde, ont été dressés contre des personnes dépourvues d'attestation, ou sans motif valable de se déplacer.

Aucun de ces contrevenants n'a toutefois été placé en garde à vue, comme cela a pu se produire dans d'autres régions de France, notamment en Saine-Saint-Denis.

Le vote de l'état d'urgence sanitaire introduit deux mesures qui vont être appliquées : la possibilité pour les policiers municipaux de verbaliser, et une graduation des sanctions visant les personnes qui récidiveraient.

Contrôle des attestations sur les quais de Bordeaux, avant que ceux-ci ne soient officiellement interdits d'accès aux piétons et cyclistes (SB/Rue89 Bordeaux)

Le service d'enlèvement des ordures ménagères est assuré presque normalement à Bordeaux Métropole. Si votre bac n'est pas enlevé le jour prévu de la collecte, ressortez-le le jour suivant. 

https://twitter.com/BxMetro/status/1242081260396216322

Marmande, un couvre-feu dès mercredi matin

Sur sa page Facebook, le maire de Marmande Daniel Benquet a annoncé, dans une vidéo diffusée ce dimanche soir, un couvre-feu qui entrera en vigueur dans sa ville dès mercredi matin.

"J'ai été énormément sollicité pour des problèmes d'incivilités et de manque de sérieux vis-à-vis du confinement, […] Il sera opérationnel dès mercredi matin et je vous en parlerai mardi soir…" précise l'édile.

Un couvre-feu est une interdiction à la population de circuler dans la rue sur une certaine période de la journée que le maire n'a pas encore défini. Son but est de permettre de limiter la libre circulation.

Un stock de solutions hydroalcooliques pour la Gironde

Bonne nouvelle livrée ce lundi par la préfète lors de son audioconférence de presse quotidienne : l'entreprise girondine Ciron, basée à Barsac, va produire et fournir aux professionnels 10 tonnes de solution hydroalcoolique, destinée à se laver les mains.

Les pharmacies et les grandes entreprises vont pouvoir se fournir auprès de 10 points de distribution dans le département.

"Notre structure maitrise toutes les matières premières utilisées dans la formulation de ces solutions" - éthanol, peroxyde d'hydrogène, glycérine eau purifiée -, indique à Rue89 Bordeaux Xavier Hien, directeur commercial de Ciron, assurant vouloir ainsi contribuer à l'"effort de guerre" contre la pandémie.

"Notre objectif n'est pas de fournir les particulier mais de répondre au manque énorme de solution dans les hôpitaux, les cabinets d’infirmiers, les pharmacies".

L'usine de Ciron à Barsac (DR)

La société Ciron, qui emploie 26 personnes habituellement, 10 actuellement, fournit les secteurs de l'industrie, de la cosmétique et de la pharmacie. Elle a pu conclure un marché avec l'Etat grâce à la levée de certains obstacles administratifs. "Les douanes (pour l’alcool) et la Dreal (pour les autorisations) ont joué le jeu en assouplissant certaines règles", indique Sud Ouest.

Ciron va fournir notamment la centrale nucléaire du Blayais et le SDIS.

Avec environ 100 cas de plus tous les jours, la préfète de Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, estime que le nombre de malades n'"augmente pas significativement" dans la région.

"Avec quelques dizaines de lits en services de réanimation en soins intensifs, nous avons encore de la marge et c'est tant mieux", indique-t-elle.

Après avoir reçu ce week-end six patients venus de la région Grand Est, il n'est toutefois pas question pour l'heure de recevoir de nouveaux malades des hôpitaux saturés ailleurs en France.

Pour l'instant, la représentante de l'Etat se veut rassurante : "On a fait le point avec les entreprises funéraires et il n'y a pas de surmortalité constatée dans la région".

Selon un état des lieux dressés vendredi matin, entre le 1er mars et le 18 mars 2020, il y aurait même eu moins de décès en Gironde que sur la même période en 2019 - 214 contre 242 l'an dernier.

Dimanche soir, l'Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a annoncé 87 nouveaux cas déclarés de Covid-19, portant ceux-ci à 593 dans la région. Elle déplore un nouveau décès, dans les Deux-Sèvres, une femme de 86 ans, traitée en hospitalisation à domicile pour une pathologie grave à un stade terminal, et transférée à l'hôpital de Niort. 8 personnes sont ainsi mortes du virus dans la région.

Quatre aéroports ont déjà ou vont fermer ce lundi dans la région, a annoncé Fabienne Buccio, préfète de la Nouvelle-Aquitaine. Il s’agit des plateformes de Biarritz, La Rochelle, Brive et Bergerac.

Bonjour et bienvenue sur ce nouveau Direct pour suivre les dernières infos sur l'épidémie de Coronavirus à Bordeaux et dans sa région.
L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

Bordeaux livre ses premières aides au monde de la culture

par Walid Salem. 392 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Musées et monuments rouvrent progressivement à Bordeaux et sa région

par Simon Barthélémy. 1 592 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Elan de solidarité pour l’atelier Remuménage

par Audrey Gleonec. 1 904 visites. 1 commentaire.