Les habitants confinés de La Bastide veulent des producteurs et « moins de supermarchés »
Société 

Les habitants confinés de La Bastide veulent des producteurs et « moins de supermarchés »

actualisé le 14/04/2020 à 02h10

Après la suspension du marché place Calixte-Camelle pour cause de confinement, les habitants du quartier de la Bastide ont demandé aux producteurs de revenir chacun un jour de la semaine pour distribuer des commandes passées par téléphone la veille. Jeudi dernier, pour la venue du maraîcher, premier à faire l’essai, la police est intervenue. Les habitants sont déçus.

« Vous voulez des légumes, allez à Auchan » aurait répondu le policier aux protestations des Bordelais habitants La Bastide, venus ce jeudi pour retirer leurs commandes de fruits et légumes place Calixte-Camelle. La présence du maraîcher Pinaud venu de Civrac-sur-Blaye n’était pas du goût des forces de l’ordre qui sont intervenues pour arrêter les ventes sur « dénonciation » selon leurs dires.

« Tout était fait pour respecter les consignes, rapporte François. On commande la veille et le paiement est préparé par chèque ou par espèces, pas d’échange de monnaies. Chacun vient retirer le cageot qui porte son nom. Ça dure une heure et les gens font la queue en respectant les distances sanitaires. »

Cet habitant de la rive droite de Bordeaux, comme d’autres réunis autour de l’association Bast-ID, dit avoir été « désespéré de ne plus voir le marché », un marché qui se tient habituellement tous les jeudi sur la place et qui réunit une vingtaine de producteurs.

Les habitants ont dressé un caddie sur la place pour réclamer plus de maraîchers (photo Rémi Philton)

« Moins de supermarchés, plus de super maraîchers »

L’association a ainsi eu l’idée de demander à certains commerçants-producteurs, « le maraîcher, le boucher, le fromager… », de venir chacun un jour de la semaine pour la livraison de paniers commandés la veille par téléphone ou par SMS. Le maraîcher était le premier à répondre à l’appel :

« On a l’habitude de faire ça, explique à Rue89 Bordeaux Joce Pinaud. Quand les clients nous ont contactés, on a tout naturellement dit oui. On est venu distribuer les commandes le jeudi entre 16 et 17h. La première fois, c’était pour une dizaine de paniers, et la suivante on a préparé entre 60 et 70 paniers. C’est des produits de première nécessité, on n’a pas cherché à savoir si c’est légal ou pas. Et puis on est dépassé par le travail aussi… »

Joce Pinaud dit avoir « juste appelé la mairie » avant de répondre à la demande des habitants, « mais rien n’est écrit ». Après l’intervention de la police, elle a envoyé un mail au maire adjoint du quartier, Jérôme Siri, pour obtenir une autorisation officielle.

« L’autorisation pour la vente de nourriture sur commande par des maraîchers à des horaires définis et sur des lieux de marché est à l’étude. Si les gestes barrières y sont strictement respectés, je suis optimiste » a réagi le maire du quartier contacté par Rue89 Bordeaux.

La décision pourrait réjouir les habitants qui n’ont « pas envie de faire une heure pour aller jusqu’aux Capus ou place des Quinconces à pieds ». En attendant, un caddie sur la place porte leur réclamation : « Moins de supermarchés, plus de super maraîchers ».

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Le CIVB porte plainte contre Alerte aux Toxiques pour « dénigrement » à l’égard des vins de Bordeaux

par La Rédaction. 2 027 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rassemblement en mémoire de l’enseignant assassiné ce dimanche à Bordeaux

par La Rédaction. 1 563 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’appli « Tous anti-Covid » pour tous les étudiants en santé de Bordeaux ?

par Simon Barthélémy. 616 visites. Aucun commentaire pour l'instant.