La Gironde revalorise les tarifs des Aides à domicile faute de prime covid
Société 

La Gironde revalorise les tarifs des Aides à domicile faute de prime covid

Le président du département de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, a annoncé ce vendredi une série de mesures financières en faveur des services d’aide à domicile. Il prévoit 11 millions d’euros pour soutenir socialement et économiquement les 10 000 emplois du secteur, privé d’une prime gouvernementale Covid-19.

Leur rôle était discret durant la crise du Covid-19, et pourtant les auxiliaires de vie étaient bien là pour « démontrer une fois encore leur rôle essentiel auprès des personnes âgées et en situation de handicap » souligne Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde.

Au lendemain de la crise sanitaire, alors que le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a annoncé les primes au personnel soignant et au personnel des Ehpad, le secteur des Services d’aide à domicile (SAAD) se sent abandonné. Faute de prime, les Fédérations d’aides à domicile sont montées au créneau et ont obtenu que leur prime soit discutée entre l’Etat et les Conseils départementaux (voir encadré).

Si certains départements, comme celui du Nord, optent pour une prime, la Gironde a annoncé une série de mesures financières ce vendredi lors d’une conférence de presse donnée au sein de l’association d’aide à domicile, Synergies@venir à La Brède.

Lettre au ministre

Le 19 mai, la déléguée syndicale CGT, Karima Amara, a adressé une lettre au ministre Olivier Véran dans laquelle elle dénonce les négociations entre l’État et les départements pour la mise en place d’une prime :

« Ce n’est pas au département de le faire, déclare-t-elle à Rue89 Bordeaux. C’est le gouvernement qui a décidé seul le confinement et nous a demander de continuer de travailler, c’est donc à lui d’assumer. Même si notre secteur dépend de la compétence de Département, c’est une situation exceptionnelle qui relève de l’État. Si on laisse aux Départements le soin de le faire, les primes seront calculées selon leurs richesses et seront donc inégales. »

Dans son courrier, elle demande au ministre de fixer le montant de la prime et de la prendre en charge. « Vous aurez ensuite tout le temps nécessaire de vous mettre d’accord avec les départements pour décider qui va payer » ajoute-t-elle. Elle demande également de « traiter au plus vite le dossier sur “la loi grand âge et autonomie” de façon efficace et avec respect pour le personnel actif ainsi que pour nos aînés ».

+11,3% sur le tarif horaire

Le président du département a annoncé le soutien de la collectivité en revalorisant le tarif de remboursement des plans Allocation personnalisée d’autonomie (APA) : +11,3 % sur le tarif horaire de remboursement de l’allocation personnalisée autonomie pour les SAAD non habilités à l’aide sociale, le tarif horaire passera ainsi de 18,87 €/heure à 21 €/heure. Les SAAD habilités bénéficient quand à eux d’un tarif moyen de plus de 23 €/h, revalorisé chaque année.

Après le vote de la mesure prévu en séance plénière fin juin, une convention sera signée dans le courant de l’été avec les structures qui devront mettre en œuvre la mesure dès le 1er septembre 2020.

L’effort financier supplémentaire consenti par le Département sera de l’ordre de 1,1 million d’euros sur le budget 2020 (à compter du 1er septembre) et de 3,5 millions d’euros en année pleine à partir de 2021.

Par ailleurs, le département de la Gironde a décidé de consacrer 2,4 millions d’euros, sur 2 ans, pour valoriser l’expertise et la spécificité des services d’aide à domicile qui interviennent exclusivement auprès de personnes en situation de handicap (autisme, handicap psychique). Cette somme s’ajoute au 924 000 euros alloués en 2020 pour permettre aux services d’aide à domicile d’améliorer les conditions de travail de leurs salariés, et de leur proposer des formations pour les professionnaliser et les aider à gagner en qualification.

Pas de prime donc, considérée comme « un geste unique », mais des mesures qui permettent de « consolider les métiers du secteur à long terme » explique le président du département, qui avec un sens de la formule, ajoute à propos de la prime:

« Il est trop facile d’offrir la cerise pour faire oublier le gâteau. »

Pendant le confinement

Jean-Luc Gleyze a rappelé par ailleurs que près d’un million de masques chirurgicaux ont été distribués par le Département aux 189 structures d’aide à domicile de Gironde entre le 28 mars 2020 et le 10 juin 2020. Il a également souligné le maintien des prestations sur la base du réalisé antérieur, sans les diminuer en raison de la baisse des interventions à domicile pendant cette période.

En effet, plus de 32% des heures d’aide à domicile n’ont pas été réalisées par les SAAD en raison de l’absence de leur personnel (garde d’enfant, absence de transport, raisons médicales), du caractère de confort de ces heures ou du refus de certains bénéficiaires très fragiles de laisser rentrer dans leur domicile des personnes extérieures.

Les services d’aides à domicile en Gironde représentent 189 structures dont une trentaine sont habilitées à l’aide sociale ; 10 000 salariés, dont 7000 équivalent temps plein ; plus de 22000 bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), dont 3 339 requérant un accompagnement renforcé ; et plus de 7 000 bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap dont 314 nécessitant plus de 6h/jour d’aide à domicile.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

L’édition 2020 du Fifib, chamboulée par la crise, se tient du 14 au 19 octobre

par La Rédaction. 256 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le conseil d’État n’interdit pas certaines chasses traditionnelles

par Céline Belliard. 3 468 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Khuzama, Syrienne d’Alep, en cuisine au Garage Moderne

par Walid Salem. 662 visites. Aucun commentaire pour l'instant.