Résultats et commentaires des élections municipales à Bordeaux et sa métropole
Politique 

Résultats et commentaires des élections municipales à Bordeaux et sa métropole

Pour lire les résultats des élections municipales sur la carte, à partir de dimanche 28 juin à 20h, survolez votre commune avec la souris et cliquez dessus (sur ordinateur) ou cliquez juste dessus (sur téléphone et tablette).
Dans les deux cas, quand vous cliquez sur la commune, vous pouvez connaître la composition du conseil municipal par tendance politique en allant sur le bouton "Voir le conseil municipal"
Sous la carte, suivez le direct de nos journalistes à Bordeaux.
.

Suivez ici les élections municipales à Bordeaux et sa métropole. La rédaction de Rue89 Bordeaux est mobilisée pour transmettre un compte rendu : conditions de vote, réactions, commentaires et résultats pour ce deuxième tour qui a été reporté de trois mois à cause de la crise sanitaire.

Bordeaux Métropole peut-elle basculer à gauche ce dimanche ?

Qui succèdera à Alain Juppé et Patrick Bobet le 17 juillet ? (SB/Rue89 Bordeaux)

L'état-major du Parti socialiste a échafaudé des scénarios sur un éventuel changement de majorité au conseil de Bordeaux Métropole, actuellement tenu par la droite. Certaine en cas de victoire de Pierre Hurmic à Bordeaux, l'hypothèse devient improbable, mais existe si au moins trois autres communes passent à gauche, dont Pessac et Saint-Médard-en-Jalles. Lire notre article (Kiosque abonné).

"J'ai hésité jusqu'à la dernière minute"

(WS/Rue89 Bordeaux)

Ecole Maternelle Naujac, 18h. La participation est à peine de 33%, mais c'est mieux que la moyenne de la ville de Bordeaux : 28,41%. Dans les couloirs de l'école, ça ne se bouscule pas. Aussitôt arrivé, aussitôt voté.

Pas de protection pour les assesseurs mais tout le reste y est : du gel dès l'entrée et des indications bien visibles au sol pour le respect des distances. Sur l'étroit trottoir devant, des groupes de voisins discutent et échangent leurs avis sur la campagne et les élections : "fallait tout annuler" pour l'un, "on n'est plus motivé" pour un autre, mais pour Béatrice, une commerçante de 42 ans, c'est surtout "la pagaille". C'est-à-dire ?

"Je voulais voter pour Cazenave. J'ai assisté à une rencontre et je l'ai croisé rue Fondaudège. Je l'ai trouvé bien. Un jeune qui a l'air sérieux et qui s'y connaît. Il aurait pu apporter quelque chose de nouveau pour la ville, enfin c'est comme ça que je le voyais. Les autres j'y croyais pas. Se rallier à Florian, alors là…"

Pour son vote, Béatrice dit avoir "hésité jusqu'à la dernière minute" : "J'ai failli ne pas venir tellement je ne savais pas." Mais les "remords", et aussi parce qu' "on a la chance de voter", elle est allé jusqu'à l'isoloir.

"J'ai voté nul. J'ai regardé les trois feuilles mais je n'étais convaincu par personne. Comme ça au moins, je ne me dis pas que je ne suis pas venue, ou par flemme. Je l'ai fait. Même si ça ne sert à rien, je l'ai fait."

Abstentionnisme : pour Florian et Cazenave, "c'est décevant"

"C'est étonnant" marmonne Nicolas Florian. "C'est décevant" surenchérit Thomas Cazenave qui ajoute : "Même par rapport au premier tour, c'est quand même… Surtout pour des élections locales dans laquelle les citoyens prennent d'habitude une part beaucoup plus active." Pour le maire actuel de Bordeaux, "ce n'est pas la crise sanitaire, les bonnes conditions sont réunies dans les bureaux !"

Thomas Cazenave (LREM) et Nicolas Florian (LR), réunis sous la liste Union pour Bordeaux, débutent ensemble un tour de certains bureaux de vote de Bordeaux

(CM/Rue89 Bordeaux)

Participation encore faible à 17h en Gironde

Selon la Préfecture de la Gironde, le taux de participation estimé à 17h dans le département est de 28,59%, contre 33,91% au premier tour des élections municipales de mars 2020.

A 17h, le taux de participation était de 55,84% au second tour des élections municipales en 2014 et de 50,12 % au second tour des élections municipales de 2008.

Abstentionnisme : "Aux Etats-Unis, c'est comme ça que Trump est passé"

Kathryn, retraitée franco-américaine, vote pour la première fois en France après avoir obtenu la nationalité française : "Je ne comprends pas qu'on ne puisse pas utiliser le droit de vote quand on est en démocratie. Pour les présidentielles aux États-Unis, les gens se sont tous dit "de toute façon ça ne changera rien que j'aille voter". Résultat : Trump est passé."

Rencontre avec des abstentionnistes à Bordeaux, "complètement désintéressés"

Au Jardin Public à Bordeaux, des Bordelais ont préféré flâner plutôt que d'aller voter (CM/Rue89 Bordeaux)

Elodie, 29 ans : "Ah c'était aujourd'hui ? Je n'étais même pas au courant. Dans tous les cas, la politique ne m'intéresse pas et je n'ai pas envie de voter alors que je n'y comprends rien."

Émile, 27 ans, intermittent du spectacle : "On a pas envie de voter quand on voit que la politique n'est devenue qu'un truc carriériste. Tous les candidats ont les mêmes styles de discours, formatés. Ça ne donne pas envie de se déplacer pour voter. Il y a aussi le fait qu'on ne veut pas s'engager psychologiquement dans cette campagne alors qu'on connaît le positionnement droitiste de Bordeaux."

Camille, étudiante : "C'est par manque de conviction que je ne vais pas voter. Je sais que Poutou ne passera pas au second tour donc c'est démoralisant. Et puis, il ne faut pas se forcer à voter car l'abstention est aussi révélatrice d'un malaise général. Je ne suis pas en accord avec la construction de la société et je vois bien que ce n'est pas en votant que je peux y remédier."

José et Claudine, 63 ans, retraités : "On n'est pas allés voter, ça a été trop long entre le premier et le second tour, on s'est complètement désintéressés. Ils auraient dû annuler le premier tour en mars et tout reporter après le confinement."

N'hésitez pas survoler la carte avec la souris pour connaître les communes de la métropole bordelaise où les maires ont été élus dès le premier tour. Vous pouvez également voir la composition du conseil municipal. Ci-dessous, l'exemple de Lormont.

Jean-Marc, 59 ans, cadre dans une compagnie d’assurance : "C’est un devoir que j’ai accompli avec plaisir et j’ai voté comme à chaque scrutin pour Les Républicains. Donc pour Nicolas Florian. J’ai voté RPR. J'ai voté UMP. Et même si Juppé est parti, avec Nicolas Florian nous sommes dans la continuité."

(WS/Rue89 Bordeaux)
(MP/Rue89 Bordeaux)

Dans un bureau de vote de Carbon-Blanc, les mesures d'hygiène sont respectées (gel obligatoire avant d'entrer, masques à disposition…) mais les assesseurs n'ont pas souhaité avoir de séparateurs en plexiglas. Les taux de participation, très bas dans la matinée, ont finalement rattrapé les taux du premier tour : à 13h 31.61% (31.27% au premier tour à la même heure). Le taux d'abstention avait atteint 57.01% au premier tour. Les assesseurs pensent que ce taux sera équivalent.

A midi, la participation au second tour des élections municipales en Gironde s'est établie à 12,06%. Bordeaux est à 14,13%. Deux chiffres en dessous de la moyenne nationale qui est de 15,29 %.

(EB/Rue89 Bordeaux)

Philippe Poutou : "Jouer un rôle dans la ville"

"Je ne viens pas voter juste pour un score mais aussi pour écrire une histoire militante et jouer un rôle dans la ville."

(EB/Rue89 Bordeaux)

Nicolas Florian : "Une campagne un peu particulière"

"La journée va être longue, mais c’est la séquence qui aura été longue. Ça fait trois mois que dure cette campagne un peu particulière. C’est la fin d’une séquence électorale. Ça doit être également l’ouverture d’une nouvelle page pour Bordeaux, que j’aimerais écrire avec les Bordelaises et les Bordelais."

(CM/Rue89 Bordeaux)

Rabbia 62 ans, retraitée : "J’ai voté Poutou. C’est la première fois que je vote alors que ça fait 34 ans que je vis à Bordeaux. Je l’avais bien aimé pendant le débat de la présidentielle et c’est le seul qui parle des problèmes de nos quartiers sans nous montrer du doigt."

(EB/Rue89 Bordeaux)

Claire 47 ans, assistante de direction : "je vais voter Hurmic car il est hors de question que je réélise Florian ! Entre le stationnement payant dans des quartiers jusque-là épargnés et les dépenses inconsidérées, poursuivre comme ça, c’est sans moi…"

(EB/Rue89 Bordeaux)

La très faible participation se confirme !

Selon la préfecture de la Gironde, le taux de participation estimé à 12h dans le département est de 12,60%, contre 17,01% au premier tour des élections municipales de mars 2020.

A 12h, le taux de participation en Gironde était de 17,44% au deuxième tour des élections municipales en 2014 et de 34,06 % au deuxième tour des élections municipales de 2008.

Pour mémoire, le taux de participation au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2017 en Gironde à la même heure était de 28,63%. Il était de 16,52% au deuxième tour des élections législatives de 2017.

Participation faible ?

(EB/Rue89 Bordeaux)

Alors que les premières estimations devraient être publiées dans un quart d’heure, la plupart des assesseurs interrogés ce matin évoquent une participation particulièrement faible ce matin. Certains l’estiment inférieure à celle qu’ils ont observée lors du premier tour du 15 mars dernier.

Second tour : Nos entretiens avec les candidats à Bordeaux

Nos trois entretiens avec les trois candidats en course au second tour des municipales à Bordeaux :
Philippe Poutou : "Nous sommes la vraie gauche qui a envie de renverser la table"
Nicolas Florian : "Je suis un pragmatique, je ne veux pas vendre du rêve aux gens"
Pierre Hurmic : "Bordeaux a le choix entre la transition écologique ou le conservatisme pantouflard"

Retrouvez tous nos articles sur la campagne municipales 2020 en cliquant ici.

(CM/Rue89 Bordeaux)

Nicolas Florian, candidat à sa propre succession et tête de liste de Union pour Bordeaux, vote sous le regard des médias à l'école Alphonse-Dupeux.

(EB/Rue89 Bordeaux)

Vote du candidat écologiste Pierre Hurmic, tête de liste Bordeaux Respire, à l’école des Sablières peu après 10h30.

(EB/Rue89 Bordeaux)

Situation très calme dans le bureau de vote des sablières, quartier Saint-Genès. Comme au Grand-Parc, masques et solution hydro-alcoolique sont à disposition.

(EB/Rue89 Bordeaux)

Philippe Poutou, candidat et tête de liste Bordeaux en luttes, a voté au Grand-Parc ce matin à 9h.

Dans ce bureau de vote du gel hydroalcoolique et des masques sont disponibles pour les électeurs qui n’auraient pas leurs matériels de protection personnels. En revanche, contrairement aux préconisations gouvernementales, les assesseurs ne sont pas protégés par des parois de plexiglass ou des films plastiques.

(EB/Rue89 Bordeaux)
(EB/Rue89 Bordeaux)

Pas de foule à l’ouverture du bureau de vote du Grand-Parc ce matin. Les électeurs se déplacent au compte goutte et masqués dans des bureaux à la capacité d’accueil limitée à trois personnes simultanées maximum.

Reporté de trois mois à cause de la crise sanitaire de la Covid-19, le deuxième tour des élections municipales se tient enfin ce dimanche 28 juin. Des mesures spécifiques d'hygiène restent appliquées dans les bureaux de vote :

  • les situations de promiscuité prolongée doivent être évitées,
  • le respect des gestes barrières,
  • le gel hydro-alcoolique est mis à disposition,
  • le port du masque est obligatoire (ils sont fournis par la Préfecture dans les bureaux de vote).

Bonjour

Merci de rejoindre notre live sur le second tour des élections municipales à Bordeaux et sa métropole.

Nos journalistes – Claire Mayer, Eloise Bajou, Simon Barthélémy et Walid Salem – vous accompagnent toute cette journée avec des commentaires, des réactions, des résultats… sans oublier les dessins de Cami qui illustreront une campagne unique en son genre, perturbée par une crise sanitaire sans précédent.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

La France condamnée pour protection insuffisante des dauphins du Golfe de Gascogne

par La Rédaction. 495 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Menacé de mort en Guinée, réfugié à Bordeaux, le journaliste Marcel Tolno craint d’être expulsé

par Marie Piquet. 788 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Décrocheurs » : un militant écologiste de nouveau poursuivi en justice à Bordeaux

par Marie Piquet. 2 790 visites. Aucun commentaire pour l'instant.