Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
L’appel d’un collectif contre la « banalisation des violences » à Bordeaux
Brèves 

L’appel d’un collectif contre la « banalisation des violences » à Bordeaux

par Shan Cousineau.
Publié le 11 mars 2021.
Imprimé le 27 septembre 2021 à 12:40
1 153 visites. 1 commentaire.

« Bas les armes, bas les larmes » : un appel vient d’être lancé par des habitants et des acteurs socio-culturels de la métropole bordelaise, dont l’association des centres d’animation de Bordeaux, pour lutter contre les violences et proposer leur « capacité à agir ».

Acteurs d’associations de quartier, centres sociaux, équipements sportifs, habitat social, équipes de prévention spécialisée, ainsi que des médiateurs, enseignants, parents et habitants de Bordeaux et de sa Métropole, se réunissent autour du collectif « Ensemble avec nos jeunes » pour lancer un appel contre la banalisation des violences.

Dans une lettre titrée « Bas les armes, bas les larmes », ils demandent la « tenue d’une table ronde avec les pouvoirs publics, Etat et collectivités territoriales, pour mener des actions concrètes afin de lutter ensemble, contre les causes de cette violence inter-quartiers et la détérioration des conditions de vie sociales, culturelles, économiques et psychologiques de notre jeunesse ».

Ils appellent également les citoyens « qui le peuvent, de faire cesser la circulation et la possession d’armes ». Les signataires entendent ainsi « refuser de rester spectateur devant tant de drames », citant la mort du jeune Lionel à l’âge de 16 ans aux Aubiers le 2 janvier dernier.

« Faire société »

Parmi les premiers signataires de cet appel, on retrouve l’association des Centres d’animation de Bordeaux (400 salariés et 450 bénévoles présents dans tous les quartiers), CALK Bordeaux, Action Jeunesse Pessac Prévention Spécialisée, les Girondins de Bordeaux Bastide Handball Club, CLCV (confédération du logement et du cadre de vie) Bordeaux rive droite, Astrolabe Bordeaux, Le Tauzin Maison de Quartier/Centre Social…

Dans un communiqué, ils attribuent à la crise sanitaire des effets désastreux sur les populations les plus précaires, et notamment la jeunesse des quartiers.

« Faire appel à la loi pour traiter les conséquences de ces phénomènes nous semble incontournable ; mais pour traiter les causes multiples de cette situation alarmante, l’ensemble des acteurs de terrain – et plus particulièrement ceux qui sont en lien direct avec la jeunesse et leurs familles – ont un rôle déterminant à tenir. »

Leur initiative se veut « le point d’amorce d’un processus associant des acteurs de la vie locale, pour agir ensemble sur le phénomène de la montée des tensions et des rivalités inter-quartiers et contre la banalisation des violences des jeunes ». Ils rappellent ainsi leur « capacité à agir et à assumer [leur] rôle d’acteur collectif pour faire société ».

L'AUTEUR
Shan Cousineau
Shan Cousineau
En prépa La Chance pour des concours aux écoles de journalisme, en initiation ici à la presse écrite/web

En BREF

Covid-19 : la décrue de l’épidémie s’accélère en Gironde

par Victoria Berthet. 1 310 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La statue de l’esclave Modeste Testas ciblée par un acte de vandalisme raciste ?

par Simon Barthélémy. 1 301 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Autoroute Bordeaux-Arcachon : vers un débat public sur la mise à 2X3 voies

par Victoria Berthet. 1 141 visites. 3 commentaires.
×