Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
Covid-19 : une prudente levée des restrictions en Nouvelle-Aquitaine
Société 

Covid-19 : une prudente levée des restrictions en Nouvelle-Aquitaine

par Victoria Berthet.
Publié le 17 juin 2021.
Imprimé le 24 septembre 2021 à 19:18
645 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Malgré un taux d’incidence en baisse et la levée de certaines restrictions, dont le couvre-feu, les autorités sanitaires appellent l’ensemble des néo-aquitains à se faire vacciner pour éviter un effet rebond à la rentrée. A Bordeaux, le port du masque va par ailleurs rester obligatoire dans certains espaces publics, notamment rue Sainte-Catherine et rue de la Porte Dijeaux, et les concerts de la fête de la musique ne seront autorisés que devant un public assis.

Jeudi 17 juin, Benoît Elboode, directeur de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, a annoncé un taux d’incidence à 32,9 (cas pour 100 000 habitants) en Nouvelle-Aquitaine, soit toujours 10 points de moins que la moyenne nationale. Cette baisse est imputable à la campagne de vaccination, mais aussi aux températures estivales de ces derniers jours. Pour autant, l’autorité sanitaire met en garde contre un virus « en embuscade » à la rentrée prochaine.

https://twitter.com/PrefAquitaine33/status/1405451107913043968

30% des 50-64 ans n’ont pas reçu de première dose

« C’était la même chose l’année dernière à la même période, a rappelé son directeur général Benoît Elboode. Le virus ne meurt pas l’été, il se met en sommeil. C’est reparti à la rentrée avec la souche d’origine. Imaginez cette année avec des variants qui se propagent 40 à 60 fois plus vite que la souche d’origine. »

Le directeur de l’ARS a alerté sur les personnes à risques qui ne sont pas encore vaccinées :

« Sur les 15 premiers jours de juin, on a eu 60 patients en réanimation dont 60% sont des personnes âgées de plus de 60 ans avec des comorbidités et qui n’étaient pas du tout vaccinées. Dans la région, 30% des 50-64 ans n’ont pas reçu de première dose. Au-dessus de 65 ans, il en reste environ 15%. Si ces 15% finissent en réa à la rentrée, avec un variant qui se dissémine, on repart pour un tour. »

Et de rappeler l’importance de l’adhésion vaccinale chez les jeunes :

« Il y a très peu de formes graves chez les moins de 40 ans. Sauf que ce virus s’adapte très vite. Si à la rentrée les jeunes ne se vaccinent pas, le virus, en contact avec la population vaccinée, pourrait muter. Il faut une immunité collective. »

Vacances et festivités

Deux départements restent particulièrement sous vigilance : les Pyrénées-Atlantiques et les Landes. Dans le premier, le taux d’incidence s’élève à 56,6. Dans les Landes, il est de 46,6, et de 38,4 en Gironde. Dans ce département, 762 499 personnes ont reçu une première dose, et 25,4% des Girondins ont reçu les deux doses.

Pour la période estivale, une adaptation de la campagne vaccinale est prévue. La seconde dose pourra ainsi être injectée entre 21 et 49 jours après la première dose. Un délai qui devrait permettre à tous et toutes de se faire vacciner sur son lieu de la première injection. L’objectif en Nouvelle-Aquitaine s’aligne au niveau national : 2 personnes sur 3 auront eu la première dose à la fin du mois d’août. Dans cette perspective, l’ARS a lancé une campagne de communication basée sur le slogan « Se faire vacciner, se libérer! », en coopération avec l’Union des métiers de l’industrie et de l’hôtellerie (UMIH).

Campagne publicitaire estivale pour la vaccination

Pas encore la bamboche

A Bordeaux, un arrêt préfectoral promulguera, vendredi 18 juin, l’obligation du port du masque de 12h à 19h rue Sainte-Catherine et rue de la Porte Dijeaux, particulièrement fréquentées. Dans cette logique, le masque reste obligatoire sur les marchés, dans les manifestations, dans les files d’attentes et aux abords des écoles. Par ailleurs, la consommation d’alcool sur la voie publique reste interdite dans 22 communes de la Gironde.

La fête de la musique aura bien lieu. En revanche, les concerts spontanés ne sont pas autorisés :

« Nous devons rester prudent en veillant à ne pas créer des attroupements de plus de 10 personnes. Les concerts ne pourront se tenir que dans un format assis, en intérieur ou en extérieur, dans des espaces clos avec une jauge limitée à 65%. Bars, cafés et restaurants pourront accueillir des musiciens en respectant les jauges. Ils doivent veiller à ne créer des attroupements sur la voie publique. »

Dans le cadre de l’Euro, les bars et les restaurants sont autorisés à diffuser les matchs sur grand écran « dans le respect des règles sanitaires ».

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Étudiante à l'IJBA, en alternance à Rue89 Bordeaux. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

Covid-19 : la décrue de l’épidémie s’accélère en Gironde

par Victoria Berthet. 1 229 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La statue de l’esclave Modeste Testas ciblée par un acte de vandalisme raciste ?

par Simon Barthélémy. 1 273 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Autoroute Bordeaux-Arcachon : vers un débat public sur la mise à 2X3 voies

par Victoria Berthet. 1 122 visites. 3 commentaires.
×