Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
La 7e vague de Covid-19 se confirme en Nouvelle-Aquitaine
Brèves 

La 7e vague de Covid-19 se confirme en Nouvelle-Aquitaine

par Simon Barthélémy.
Publié le 1 juillet 2022.
Imprimé le 10 août 2022 à 20:01
547 visites. 1 commentaire.

Tous les indicateurs de suivi de l’épidémie de Covid-19 sont au rouge dans la région Nouvelle-Aquitaine, avec notamment un taux d’incidence passé en une semaine de 422 à 666 cas pour 100000 habitants, et 390 nouvelles hospitalisations contre 296 la semaine précédente. La Gironde est particulièrement touchée.

Les signaux d’alerte sont à « un niveau proche de ce qui était relevé au début de la vague Omicron (fin novembre 2021) », souligne Santé publique France dans un communiqué ce vendredi 1er juillet. Tous les départements et toutes les classes d’âge sont touchés par cette septième vague de Covid-19 dans la région, qui suit la tendance nationale.

Le taux d’incidence poursuit sa hausse dans tous les départements de la Région, en particulier en Gironde (773 cas pour 100 000 habitants), en Corrèze (794), en Haute-Vienne (712) ou dans les Landes (688). Le Lot-et-Garonne et la Charente sont les seuls départements à présenter un taux d’incidence inférieur à 500.

L’augmentation du taux de positivité se poursuit également dans tous les départements, dépassant partout (sauf dans le Lot-et-Garonne) les 30 %. Le taux de dépistage le plus élevé est enregistré en Gironde, avec 2405 pour 100000 habitants.

Les mesures barrières flanchent

Pour l’agence nationale, il est probable que le variant d’Omicron BA.5 « joue un rôle dans cette reprise
épidémique, mais ce n’est pas le seul facteur ». Elle pointe « la diminution de l’adhésion aux mesures barrières, l’augmentation du nombre de contacts » et le fait que « la diminution de la protection conférée par la vaccination ou une précédente infection ont un impact majeur sur les dynamiques épidémiques ».

Si « l’impact modéré et limité dans le temps des vagues épidémiques associées à BA.4 et BA.5 en Afrique du Sud et au Portugal est rassurant quant aux conséquences que pourrait avoir BA.5 en France », les autorités sanitaires souligne qu’il est « cependant essentiel de continuer à protéger les personnes à risque, par des rappels vaccinaux dès que nécessaire et le respect des gestes barrières ».

1015 personnes hospitalisées

Les hospitalisations pour Covid sont en effet en hausse, les nouvelles admissions (390 contre 296) mais aussi les hospitalisations en cours (1015 à ce jour). Ce qui signifie que les sorties d’hôpital ne compensent plus les entrées pour la première fois depuis deux mois. Et les nouvelles admissions en soin critique ont plus que doublé cette semaine – 34 contre 12 la semaine précédente.

« Bien que les individus de 60 ans et plus demeurent les plus représentés parmi les personnes admises en soins critiques (plus de la moitié), une hausse de la proportion des patients âgés de 40-59 ans est notée en semaine 25 », pointe Santé publique France.

Elle relève que « les couvertures vaccinales primo-vaccination complète contre la Covid-19 et première dose de rappel évoluent peu dans la région et s’établissent respectivement à 81,5 % et 64,1 % au 27 juin 2022 ». 26 309 Néo-Aquitains âgés de 60 ans et plus ont reçu une deuxième dose de rappel, le « nombre le plus élevé observé depuis le début de la campagne du 2e rappel (mi-mars) ».

Appel à la vigilance

Dans un communiqué, l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine « recommande à l’ensemble des personnes les plus à risque de développer une forme grave d’effectuer un second rappel », « l’immunité conférée par le premier rappel diminuant progressivement au cours du temps ».

« La vaccination représente une véritable protection contre les formes graves de la maladie, martèle l’ARS. Par exemple, avec des taux d’incidence actuellement plus important que lors du pic de la 2ème vague de l’épidémie (297,7/ 100 000 habitants en 2020), le nombre de personnes admises en réanimation est beaucoup plus faible (53 actuellement contre 276 au pic de la 2ème vague). »

Elle « incite donc les personnes de 60 ans et plus et les personnes immunodéprimées, notamment dans les EHPAD, à se faire vacciner sans attendre, pour passer un été et un automne sereins ».

Par ailleurs, l’ARS « appelle chacun à appliquer à nouveau scrupuleusement les gestes barrières en particulier lors des rassemblements, activités, réunions et déplacements susceptibles de donner lieu à un brassage de population ou lors de contact avec des personnes fragiles » :

« Le port du masque est ainsi fortement recommandé dans les lieux de promiscuité importante, dans les lieux dans lesquels le respect des gestes barrières est limité ainsi que dans les lieux clos et mal aérés. La mise à disposition de gel hydro alcoolique est également conseillé à l’entrée et à la sortie des transports, des lieux de travail et des établissements recevant du public. En outre, pour protéger ses proches, il est également nécessaire de se faire tester au moindre symptôme, de réduire ses contacts dans l’attente du résultat et de s’isoler en cas de dépistage positif. »

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 300 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 272 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 481 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×