Enquêtes et actualités gavé locales

200 personnes rassemblées pour la Journée internationale des migrants à Bordeaux

À l’appel de 40 associations, un rassemblement s’est tenu place de la Victoire à Bordeaux ce dimanche 18 décembre, pour dénoncer un projet de loi immigration qui sera débattu début 2023 par le gouvernement et demander la régularisation des sans-papiers.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

200 personnes rassemblées pour la Journée internationale des migrants à Bordeaux

L’heure était celle du rendez-vous des drapeaux français, de la finale de la coupe du monde de football, et des Bordelaises et Bordelais venus supporter l’équipe de France place de la Victoire. Au milieu, environ 200 personnes étaient elles rassemblées pour une toute autre cause : défendre les droits des sans-papiers à l’occasion de la journée internationale des migrants.

« Liberté, égalité, régularisez », « Le monde est trop petit pour y construire des murs », « Immigration zéro, degré zéro de l’humanité »… les pancartes fabriquées le matin même portaient des messages « contre la future loi immigration et le toujours plus répressif et pour une régularisation de tous·te·s les sans-papiers ».

Ce projet de loi immigration vise à « mieux intégrer et mieux expulser » selon les propos du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et prévoit la création d’un titre de séjour « métiers en tension » selon des critères à définir par le gouvernement début 2023.

En solidarité avec les sans-papiers Photo : WS/Rue89 Bordeaux

Soutenues par des élus – le député France insoumise Loïc Prudhomme, le conseiller municipal communiste Olivier Escots – et différents groupes et courants de gauche, 40 associations (*liste plus bas) ont dénoncé « le durcissement de l’accès à un titre de séjour, la restriction des droits au recours, la détérioration des droits des personnes exilées… ».

Elles ont également pointé « la montée des nationalismes, des racismes et des fascismes qui s’étendent dans certaines régions de l’Europe et du monde » et fustigé le « contexte où des groupuscules d’extrême droite bordelais mènent des coups de force contre les associations de solidarités avec les migrant·e·s (tags sur les murs de l’ASTI, à Bordeaux et Pessac, intrusion cagoulée et armée à l’Université, tags sur la mosquée de Pessac, manifestation devant l’exposition de Bienvenue) ».

* AC! Gironde, Alifs, AREVE, ARTS, ASTI, ATD, Attac, CCFD-Terre Solidaire, CGTéduc’action33, La Cimade Bordeaux, Collectif Bienvenue, Collectif Contre Les Abus Policiers – C.L.A.P33, Collectif Égalité des Droits, Collectif Jaunes Etc, Collectif Solidaire MNA 33, COSIM, Darwin, Diamants des Cités, Ethnotopies, Extinction Rebellion, FSU, Les Gratuits Gironde Solidarité, Il est encore temps Gironde, Ligue des Droits de l’Homme 33, Médecins du Monde Aquitaine, MRAP, Oxfam, Planning Familial 33, Orchestre Poétique d’Avant-guerre – O.P.A, Réseau Education Sans Frontières (RESF), SolEx Pessac, Solidarité Migrants Eysines, SOS Racisme Gironde, Syrie Démocratie 33, Toutes à l’abri, Tremplin Gironde, Tri Potes et Mascagne, Union Juive Française pour la Paix, Union Syndicale Solidaires 33, Welcome, Soutenus par : Bordeaux En Luttes, Collectif Bordeaux En Luttes, Ensemble !, EELV Bordeaux et Gironde, Les Jeunes Insoumis-es de Gironde, LFI Gironde et de son InterGA, Nouvelle Donne, NPA, Parti de Gauche, PCF Gironde, Fédération Parti Socialiste de Gironde

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction


#droit des étrangers

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options