Les étudiants votent le « blocage illimité » de l’Université Bordeaux 2
Brèves 

Les étudiants votent le « blocage illimité » de l’Université Bordeaux 2

Après l’occupation de l’amphithéâtre Gintrac, de jour comme de nuit, les étudiants de l’Université de Bordeaux ont décidé ce jeudi du blocage illimité du site de la Victoire. Les opposants à la loi Vidal ont pris part à la manifestation des retraités.

Un blocage « illimité » a été imposé ce jeudi à la faculté de la Victoire, puis adopté en AG :

« Blocage illimité de la fac voté cet après-midi à la majorité en assemblée générale, et ce, tant que Tunon de Lara (président de l’université de Bordeaux, NDLR) n’a pas démissionné et que les réformes de l’enseignement supérieur et ce qu’elles contiennent (réforme du bac, sélection en L1, en M1, hausse des frais d’inscription puis à terme fin de la compensation et des rattrapages) n’ont pas été retirées. »

Les étudiants qui contestent la loi Vidal, ont coincé les portes le matin dès 5h30, façon selon d' »anticiper » la sélection à l’entrée. L’administration a préféré annuler tous les cours de la journée, et invité étudiants et personnels à rester chez eux également ce vendredi, « pour [leur] sécurité ».

« L’université regrette que cette occupation empêche le fonctionnement normal du site où étudient et travaillent 4500 personnes et rappelle que sa priorité est de garantir la sécurité de tous (…) ».

Convergence

Depuis leur installation définitive dans les locaux de l’Université, les étudiants se sont organisés. Conférences, débats et animations se succèdent dans l’enceinte.

« Ça commence à grandir. Il y a une vraie convergence des luttes qui se met en place, entre les étudiants, les ouvriers, etc. » explique Thomas, membre du collectif du Squid, venu apporter son soutien.

Au cours des assemblées générales, plusieurs actions ont été programmées :

« Aujourd’hui (jeudi 15 mars NDLR), nous avons été 400 à partir de la Victoire pour rejoindre le cortège des retraités qui manifestaient. Ils étaient environ 10 000 à avoir fait le parcours Mériadeck-Place de la République. Nous avons aussi décidé d’organiser un meeting pour l’inter-lutte avec les employés de Ford, de la Poste, de la SNCF et des Hôpitaux. Cela aura lieu mardi 20 mars, juste après une assemblée générale avec des membres du personnel et professeurs de l’Université », raconte Carlito.

Deux jours après, les étudiants participeront également à la grande grève de la fonction publique. Ils marcheront aux côtés des équipes de Ford, dont les emplois sont menacés. Les manifestants comptent aussi sur l’appui des lycéens. Pour cela, de nombreuses rencontres se sont tenues pour les sensibiliser.

Les étudiants se félicitent que leur mouvement fasse tache d’huile : en soutien aux opposants bordelais malmenés par la police la semaine dernière, plusieurs universités se sont mobilisées.

« Il y a désormais quatre facultés occupées 7j/7 et 24h/24 en France, ce sont Bordeaux 2, Poitiers, Tours et Rennes 2 ! »

L'AUTEUR
Clement Amathieux
Clement Amathieux
Journaliste en formation, étudiant en Master DNHD à Bordeaux Montaigne

En BREF

Le projet de métro revient dans les tuyaux de Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 3 157 visites. 1 commentaire.

Condamné pour prise illégale d’intérêt, le maire de Pessac fait appel

par Simon Barthélémy. 1 102 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Du 5 au 8 septembre : l’Amazonie au cœur du festival Climax à Bordeaux

par La Rédaction. 1 024 visites. Aucun commentaire pour l'instant.