Trois « décrocheurs » du portrait de Macron en garde à vue en Gironde
Brèves 

Trois « décrocheurs » du portrait de Macron en garde à vue en Gironde

La gendarmerie a mené ce mercredi des perquisitions aux domiciles de six militants, plaçant trois d’entre eux en garde à vue. Il leur est reproché d’avoir décroché des portraits d’Emmanuel Macron dans plusieurs mairies de Gironde, selon Action Non Violente-Cop 21.

« C’est aberrant de consacrer autant d’énergies pour des photos à 8,50 euros, estime Jean-Baptiste, membre de cette association. En France, on ne lutte pas contre le changement climatique, mais contre ceux qui luttent contre le changement climatique. »

Le jeune homme venu avec une poignée d’activistes déployer une banderole devant le Grand Théâtre de Bordeaux, réclamant « la libération immédiate de Céline, Laurent et Elisa ». Les appels de Rue89 Bordeaux au groupement de gendarmerie départementale de la Gironde sont restés sans réponse.

Manifestation de soutien aux décrocheurs arrêtés ce mercredi en Gironde (DR)

Les militants rappellent le message de ces opérations, au cours desquelles les portraits officiels du président de la République sont dérobés dans les mairies, avec parfois la bienveillance de certains élus :

« Macron décroche par rapport à ses engagements sur le climat, on décroche le portrait de Macron. »

Objectif 125 portraits

Mais l’État n’est décidément pas disposé à laisser courir ces chapardeurs, qu’il poursuit pour vol en réunion. Un premier procès de « décrocheurs » s’est déroulé le 28 mai dernier à Bourg-en-Bresse (verdict le 12 juin), et neuf autres auront lieu dans les mois à venir.

« Face à cette répression, notre détermination est plus grande », assure ANV-COP 21, dont l’objectif est de subtiliser 125 portraits présidentiels d’ici la tenue du G7, fin août à Biarritz.

Ces actions Décrochons Macron sont menées « en réaction à la réponse inacceptable du gouvernement au recours juridique déposé contre l’État pour “inaction face aux changements climatiques” par quatre ONG : l’Affaire du Siècle », rappelle ANV-Cop 21.

« Alors que la menace climatique n’a jamais été aussi palpable, le gouvernement explique aux 2 millions de citoyens ayant appuyé ce recours qu’il n’y aura aucun changement de cap de la part de nos dirigeants en matière de lutte contre le dérèglement climatique. »

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Yann Bubien, directeur adjoint de la ministre de la santé, prend la tête du CHU de Bordeaux

par Eloïse Bajou. 1 974 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dernier appel des Ford avant la fermeture de l’usine de Blanquefort

par Simon Barthélémy. 604 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

#StopExpulsions : le hashtag qui veut faire plier la préfète de la Gironde

par Walid Salem. 3 793 visites. 3 commentaires.