Coronavirus : la  métropole bordelaise se mobilise contre l’épidémie
Vie pratique 

Coronavirus : la métropole bordelaise se mobilise contre l’épidémie

actualisé le 15/03/2020 à 13h36 : Mise à jour avec infos TBM sur le trafic de dimanche

Groupes d’entraides, numéros verts, transports réduits, équipements et désormais commerces fermés, évènements annulés… Pour contenir la plus grave crise sanitaire connue par la France depuis un siècle, garantir la continuité du service public et le bon déroulement des élections municipales, les communes de Bordeaux Métropole ont annoncé ce vendredi une série de mesures. L’hôpital de Bordeaux a aussi donné ses consignes. Voici les infos essentielles à connaître.

Si le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, « appelle les Bordelais à être très attentifs à chacun de leurs gestes quotidiens, afin de participer à la non-propagation du virus et s’en prémunir », la mairie a pris ce vendredi une batterie de mesures. Objectif : permettre la mise en œuvre des décisions de l’Etat contre l’épidémie de coronavirus.

Alors que les 105 écoles municipales de Bordeaux et les crèches seront fermées, 4 établissements seront ouverts dès lundi pour la garde d’enfants des personnels soignants.  Les accueils individuels en maison d’assistantes maternelles et assistantes maternelles employées par la Ville demeurent autorisés.

Des cellules « solidarité proximité » sont ouvertes dans les huit mairies de quartier, réunissant élus, agents municipaux, personnel soignant, associations… Les maires de quartier y tiendront des permanences dès ce samedi. Les maires des 28 communes de la métropole feront front commun a indiqué le président de la métropole et maire du Bouscat Patrick Bobet. « Nous allons copier les bonnes idées des uns et des autres pour avoir une harmonie sur ce qui se fait. » Tous s’étaient mis d’accord sur l’ensemble des mesures prises d’une seule voix.

Selon l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui s’est exprimé lors d’un point presse conjoint avec la préfecture, la Nouvelle-Aquitaine compte, au 13 mars, 127 cas de coronavirus, et aucun décès pour l’instant. Mais si la Gironde semble plutôt épargnée, les deux départements qui comptent le plus d’incidence et une circulation importante du virus sont le Lot-et-Garonne et la Charente Maritime. Mais le nombre de personnes atteintes sur le territoire néo-aquitain dépassera la capacité d’accueil, a déclaré le Dr Daniel Habold, directeur de la santé publique de l’ARS, et doit se préparer « à une ou deux vagues » du Covid-19.

L’activité économique soutenue elle aussi

Pour faciliter les déplacements et encourager l’activité commerciale de centre-ville, la Ville de Bordeaux a décidé de la gratuité du stationnement de surface. A l’instar des dispositifs pris après le mouvement des Gilets jaunes, les commerces seront exonérés des droits de terrasse et taxes d’occupation du domaine public.

La perception de la taxe de séjour est échelonnée « pour permettre le soulagement de la trésorerie des acteurs économiques notamment dans la filière du tourisme ».

Un appel au bénévolat et proposition de services (garde d’enfants, courses, etc.) est lancé, via la plateforme internet jeparticipe.bordeaux.fr, qui va disposer d’un volet « entraide Covid 19 ». D’autres réseaux d’entraide – Wanted, Geev, services civiques Unis-cités, etc. – sont sollicités.

A Mérignac, la Ville a mis en place un groupe Facebook « Entraide Coronavirus Mérignac » et prévoit d’instaurer d’ici lundi une bourse d’échanges de services permettant la mise en relation des habitants offrant une aide ou ayant besoin d’une aide.

Dans les transports

Ce dimanche, TBM a annoncé que son réseau tous les tramways étaient aà l’arrêt, et les bus très perturbés ; les conducteurs ont fait valoir leur droit de retrait alors que l’un d’entre eux a été diagnostiqué positif au corovavirus.

La métropole a préparé un « plan de transport » adapté pour pallier l’absence de conducteur(trice) qui seront contraints de garder leurs enfants. Il prévoit 80% du trafic assuré, mais se tient prêt si ce chiffre était ramené à 50%. L’institution aura plus d’informations ce samedi, puisque le personnel doit se déclarer 48h à l’avance.

En cas de maintien du trafic à 80%, la fréquence des lianes de bus sera normale, de 5h30 à minuit tous les jours. En revanche, en cas de 50% du présentiel, les modes de transport opèreront de 6h30 à 20h30, comme ce fut le cas lors de la grève contre la réforme des retraites.

Les tramways passeront toutes les 15 minutes, et toutes les 20 minutes pour les principales lianes de bus. Il ne sera plus possible d’acheter un ticket directement auprès du conducteur du bus pour éviter le droit de retrait de travailleurs qui ont déjà émis des réserves sur cette pratique. Du 14 mars jusqu’à nouvel ordre, il est demandé aux usager d’acheter leurs titres de transport aux bornes, ou via l’application « Witiwk » qui compte déjà 52 000 utilisateurs.

Pour les plus faibles

Bordeaux a réactivé son « dispositif canicule , avec appel téléphonique quotidien des seniors les plus isolés (2500 personnes recensées sur les 22 000 Bordelais de 75 ans et plus) : Plateforme Autonomie Seniors 0 800 62 58 85. Le service de portage de repas au domicile des plus vulnérables est réactivé, et des animateurs seront réaffectés dans les structures de personnes âgées.

Idem à Mérignac où « les personnes âgées isolées, repérées notamment grâce au dispositif « canicule », seront appelées quotidiennement par les services municipaux. Les personnes souhaitant être appelées et suivies durant cette période peuvent se signaler auprès du CCAS (05 56 55 66 55) ».

La trêve hivernale sera repoussée de deux mois. Du côté des squats, le président de la Métropole Patrick Bobet a annoncé que la mission squat était entrée en vigueur hier 12 mars. La métropole compte 70 squats qui réunissent 2 000 à 2 500 personnes au total, qui ne posent, pour l’heure, pas de difficultés d’ordre sanitaire. Mais une attention particulière y sera prêtée, pour éviter tout cas de covid-19, grâce à l’appui des associations partenaires, comme Médecins du Monde ou Dynamo. Même combat du côté des SDF de la métropole, qui feront l’objet d’une surveillance accentuée par le biais de passages plus nombreux et de kits d’hygiènes déployés en nombre.

De nouvelles mesures à l’hôpital de Bordeaux

Le CHU de Bordeaux a communiqué ce vendredi après-midi sur de nouvelles mesures entrant en vigueur : « Afin de se préparer à un potentiel afflux de patients infectés nécessitant une prise en charge, le CHU procède à la déprogrammation progressive de ses activités chirurgicales et médicales non urgentes au regard de l’évolution de la pandémie au sein de la région Nouvelle-Aquitaine. Les patients concernés vont être contactés individuellement par le CHU dans les prochains jours. »

Sont particulièrement concernées « les interventions nécessitant un recours à la réanimation post opératoire ou à la surveillance continue », afin de libérer des capacités de lits en réanimation pour prioriser l’accueil des patients infectés par COVID-19.

Des téléconsultations sont mises en place pour se substituer aux consultations prévues quand cela est possible.

Le personnel des crèche pourrait être réquisitionné

Les crèches hospitalières restent les seules ouvertes. 4 autres points d’accueil des enfants du personnel soignant qui ne trouve pas de mode de garde leur permettra de les confier. Un numéro par département sera communiqué afin que les enfants soient accueillis.

Des membres du personnel de crèches de la mairie s’est déjà déclaré disponible pour aider dans ces lieux d’accueil, a déclaré la préfète de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio. D’autres pourront par exemple se rendre utiles auprès, par exemple, de personnes âgées en renfort. La solidarité est le mot d’ordre donné par la préfète et l’ARS (Agence Régionale de Santé) de Nouvelle-Aquitaine.

Du côté des Maisons des Assistantes Maternelles (MAM), elles peuvent accueillir jusqu’à 16 enfants. Seuls 4 pourront être accueillis. Si l’assistante maternelle possède l’agrément pour son domicile, elle pourra garder l’enfant chez elle. Celles qui ont déjà la garde d’enfants à leur domicile pourront les recevoir.

L’ensemble du personnel mobilisé

Le CHU indique que « l’ensemble des personnels sont mobilisés pour faire face à cette situation sanitaire exceptionnelle ». « Tous les professionnels du CHU, y compris en congés, seront susceptibles d’être mobilisés dans les prochains jours, en fonction des besoins », rappelle sa direction qui « déconseille jusqu’à nouvel ordre » à son personnel « les congés rendant difficile un retour rapide (en particulier hors France métropolitaine) ».

L’établissement prévoit également « le maintien du fonctionnement des crèches au sein de l’hôpital afin de permettre aux professionnels de travailler », l’augmentation sensible de la capacité d’accueil des crèches, et des solutions « en cours de finalisation » pour accueillir les enfants plus grands.

Pour ne pas encombrer le 15 (SAMU) qui  » doit être réservé aux cas d’urgence », le CHU appelle enfin à composer le n° vert 0800 130 000 pour toute question d’ordre général sur le Coronavirus et à contacter son médecin traitant pour des questions médicales.

Pour les élections municipales

Un renforcement des mesures d’hygiène est partout mis en place pour assurer le bon déroulement des élections : affichage des mesures barrières, nettoyage des bureaux de vote, désinfection du matériel de vote.

Les électeurs auront aussi la possibilité de venir avec leur propre stylo pour signer la liste d’émargement et seront invités à se laver les mains avant de voter et à respecter une distance minimale dans les files d’attente.

Dans la mesure du possible les heures creuses (8h / 10h – 13h / 16h) sont à privilégier pour venir voter. Les personnes les plus fragiles devront être prioritaires.

Évènements annulés et équipements fermés

Suite à la limitation des rassemblements à 100 personnes à effet immédiat, la Ville de Bordeaux suspend toutes les activités sportives sur les installations suivantes à compter du samedi 14 mars : les piscines, stades, salles de sport, patinoire, bowling, vélodrome et équipements nautiques.

« Elles seront fermées à toute utilisation, compétitions et entraînements et pourront rouvrir dès que les conditions sanitaires le permettront », précise l mairie.

Les établissements culturels suivants seront également fermés : la bibliothèque Mériadeck, les musées, le conservatoire, les Archives Bordeaux Métropole, le Grand Théâtre, l’Auditorium, la Cité du vin, la Salle des fêtes du Grand parc et les salles de plus 100 personnes, dont le TnBA. Le Rocher de Palmer a également indiqué sa fermeture :

« Nous allons tâcher de reporter plus tard dans l’année les concerts qui ne pourront avoir lieu dans les prochains jours, auquel cas vos billets resteront valables ou pourront être remboursés auprès de votre point de vente. Nous vous informerons de ces dates de report et des éventuelles annulations dès que nous en aurons connaissance. »

Restent ouvertes pour l’instant, les bibliothèques de quartier et les salles de spectacle de moins de 100 personnes. Les marchés en plein air resteront ouverts, « il faudra éviter les attroupements, mais c’est du bon sens » a déclaré Patrick Bobet. Les marchés couverts (Capucins, Halles Boca ou Bacalan) seront également ouverts, mais devront se limiter à moins de 100 personnes. Là aussi, le président de la métropole a rappelé au devoir de chacun.

Les cinémas et théâtres pourraient être fermés par décret de l’Etat, en attendant les salles accueilleront moins de 100 personnes et les distances d’1 m devront être respectées. Idem dans les bars et restaurants, qui restent ouverts, mais devront veiller à appliquer ces mesures sanitaires.

A Mérignac, le conservatoire, le stade nautique Jean Badet, les gymnases et stades et la ludothèque sont fermés. « Les activités mobilisant un public de moins de 18 ans ou rassemblant plus de 100 personnes sont annulées (compétitions sportives, événements culturels…) ».

Restent pour l’heure ouverts la Médiathèque Michel Sainte-Marie (où les animations et Le Mois du Tout Petit sont annulés) et la Vieille Eglise (dans une jauge de 100 personnes).

L'AUTEUR
Claire Mayer et Simon Barthélémy

En BREF

Expulsion des occupants du squat de la rue Gravelotte à Bordeaux

par Walid Salem. 7 362 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gaz hilarant bientôt interdit aux mineurs à Bordeaux ?

par La Rédaction. 1 070 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’édition 2020 du Fifib, chamboulée par la crise, se tient du 14 au 19 octobre

par La Rédaction. 309 visites. Aucun commentaire pour l'instant.