Enquêtes et actualités gavé locales


La permanence du député insoumis Loïc Prud’homme taguée par l’extrême droite

Les locaux de la permanence de Loïc Prud’homme à Villenave-d’Ornon ont été dégradés par Action directe identitaire, un groupuscule d’extrême droite. Le député La France insoumise de Gironde demande que celui-ci soit « identifié et dissous ».

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

La permanence du député insoumis Loïc Prud’homme taguée par l’extrême droite

Après les dégradations répétées des locaux du Planning familial 33 et de l’ASTI, celles visant les mosquées de Saint-Michel et de Pessac, ou encore les tags sur la permanence du député (Modem) Frédéric Zgainski à Pessac, c’est la permanence d’un autre parlementaire de l’agglomération, Loïc Prud’homme, qui a été ciblée par Action directe identitaire, indique ce mercredi sur Twitter le député (France insoumise).

Les termes « L’afrance insoumise. Crise mondiale, solution nationale », ont ainsi été tagués sur les rideaux de la permanence de l’élu de la 3e circonscription de Gironde, située à Villenave-d’Ornon.`

« Cela ne me dissuadera jamais de défendre l’universalisme de notre République », affirme Loïc Prud’homme, qui va porter plainte. Il réclame en outre que ce « groupuscule néo-fasciste xénophobe » soit « identifié et dissous ».

Le 1er février dernier, le gouvernement a décidé la dissolution d’un autre groupe, Bordeaux Nationaliste, dont les militants doivent bientôt comparaître pour des violences dans le quartier de Saint-Michel et à la Marche des fiertés.


#extrême droite

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options