Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
668 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

LGV Bordeaux-Toulouse/Dax : de « sérieux doutes » sur l’utilité de la troisième voie au sud de Bordeaux

Dans un courrier adressé aux élus de Bordeaux Métropole, qui doivent voter ce vendredi sur le financement du GPSO, huit parlementaires girondins de tous bords demandent un moratoire sur les aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux. Motif : les plans de circulation transmis par SNCF Réseau montrent qu’ils ne permettront pas de faire circuler plus de trains du quotidien.

,
Édition abonnés
LGV Bordeaux-Toulouse/Dax : de « sérieux doutes » sur l’utilité de la troisième voie au sud de Bordeaux
TGV entrant gare Saint-Jean

Les amateurs du Bureau des légendes ne l’ignorent plus : les graphiques de circulation des trains sont des outils très prisés des résistants pour s’échanger des informations codées. A condition de savoir les lire, bien sûr. Or celui qu’a échafaudé SNCF Réseau pour la mise en service de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, en 2034, serait de nature à saboter les aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux (AFSB).
C’est du moins la conclusion à laquelle est parvenue un groupe de huit parlementaires girondins de toutes étiquettes politiques – 5 sénateurs sur 6 en Gironde (Nathalie Delattre, Hervé Gille, Laurence Harribey, Florence Lassarade, Monique de Marco), et 3 députés sur 12 (Sophie Mette, Loïc Prudhomme, Nicolas Thierry) – en faisant expertiser ces fameux graphiques que leur a transmis la filiale de la SNCF, maître d’œuvre du projet.

Goût de bouchon

Composante du GPSO (grand projet ferroviaire du Sud Ouest), les AFSB prévoient la construction d’une troisième voie sur 12 km entre la gare de Bègles et Saint-Médard-d’Eyrans, ainsi que le réaménagement de ces deux gares et des haltes de Villenave-d’Ornon et Cadaujac.
Ces travaux sont estimés à près d’un milliard d’euros, et plus de 600 millions doivent être engagés par la Société du Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest (SGPSO), qui espère commencer les travaux préparatoires dès la fin de cette année. Bordeaux Métropole à elle seule prévoit d’y investir au moins 350 millions, selon le plan de financement de GPSO dont un premier avenant doit être voté ce vendredi en conseil de métropole.
Selon SNCF Réseau, les AFSB doivent « répondre aux enjeux de desserte du territoire », en permettant « une augmentation du trafic voyageurs et fret sur cet axe conformément aux ambitions affichées pour le RER Métropolitain de Bordeaux et les TER de la Région Nouvelle-Aquitaine ».

Votre média existe
depuis 10 ans avec
Zéro milliardaire dedans !
Fêtons ensemble
cet anniversaire :
abonnement 10€/an

Profitez de notre offre anniversaire, 10€ la première année (ensuite 50€/an), résiliable en ligne à tout moment, et accédez à cet article et tous les autres réservés aux abonné.es.

Ce prix imbattable, proposé jusqu’au 29 février 2024, est fait pour permettre au plus grand nombre de Bordelaises et Bordelais, habitantes et habitants de la métropole et de la Gironde, ou vivant ailleurs mais s’intéressant à l’actualité locale, de rejoindre notre communauté de lecteurs. Venez !

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#transports

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options