Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
729 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

« Blocage symbolique » d’un chantier des aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux

Ce mardi 16 janvier, quelques dizaines d’opposants au Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) ont bloqué pendant quelques heures un chantier en cours à Saint-Médard-d’Eyrans, près de Bordeaux.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

« Blocage symbolique » d’un chantier des aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux
Action sur un chantier préparatoire des AFSB à Saint-Médard d’Eyrans

Intervenus à 7 heures le matin, une cinquantaine de militants girondins et lot-et-garonnais, dont des membres de l’inter-collectif LGV Non Merci, se sont rassemblés devant la gare de Saint-Médard d’Eyrans. Des travaux préparatoires sur les réseaux, notamment d’eau, y ont démarré pour préparer le chantier des aménagements ferroviaires au sud de Bordeaux (AFSB).

Ils ont été « mis à l’arrêt » par ces activistes qui contestent la création des lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse-Dax, a affirmé l’inter-collectif dans la matinée :

« Les grilles [ont été] fermées, pancartes et banderoles sont venues fleurir les abords du chantier, les ouvriers venus travailler apprécient un petit temps de repos, l’occasion de discuter autour d’un café ! »

L’action s’est déroulée dans le calme, sous la surveillance de policiers venus sur place. Les militants ont quitté les lieux en fin d’après midi.

Légitimité

Dans un communiqué, le collectif LGV Non Merci indique qu’il a voulu ainsi « alerter sur la question de la légitimité du commencement des travaux étant donné que l’enquête publique environnementale sur les AFSB n’a pas été menée : celle-ci ne doit pas avoir lieu avant le printemps prochain ». A Cadaujac, des démolitions ont récemment démarré pour le chantier des AFSB.

Les anti-LGV rappellent que « le début des travaux est d’autant plus contestable que des recours sont toujours en cours contre le projet », et que des enquêtes démontrent que les AFSB « sont inutiles, ruineux pour les finances publiques et désastreux pour l’environnement des communes traversées ».

Huit parlementaires girondins de toutes étiquettes politiques, ainsi que Christian Tamarelle, maire de Saint-Médard-d’Eyrans demandent un moratoire sur ce projet.


#GPSO

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Plus d'options